chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

EPALE aide à la construction de projets multipartenariaux : les compétences de base à l'heure du numérique

13/06/2016
par Camille POIRAUD
Langue: FR

Sandrine Bonnet travaille au sein du service Formation Continue de l'université de Lille 1. Il réunit une équipe de professionnels aux spécialités variées (conseillers en formation, psychologues du travail, ingénieurs pédagogiques, ingénieurs multimédia, chargés de relations entreprises, enseignants…). Sa mission est de favoriser la professionnalisation, le développement des compétences et la qualification des demandeurs d’emploi mais aussi des salariés.

C'est grâce à la plateforme EPALE que cette ingénieure a pu développer un réseau de partenaires européens et solliciter un financement Erasmus+. Retour sur cette construction multipartenariale.

Pourriez-vous décrire la genèse de votre projet ?

Notre service de formation continue, basé à l'Université de Lille 1 (Sciences et Technologies), joue un rôle déterminant dans le développement de d'apprentissage tout au long de la vie. Nous avons récemment fusionné avec un autre institut d'éducation permanente (le CUEPP). Suite à la loi de janvier 2015 relative à la réforme de la formation professionnelle, nous avons cherché à enrichir notre offre de formation. L'échange de pratiques avec d'autres insituts européens nous paraissait particulièrement intéressant ; nous avons donc candidaté à un projet Erasmus Plus (partenariats de l'éducation des adultes).

Comment vous-êtes vous impliquée dans EPALE ? 

J'ai participé au lancement d'EPALE en avril 2015 à Bruxelles. Graciela Sbertoli, de l'EBSN (European Basic Skills Network) s'est exprimée concernant les compétences de base et la nécessité d'améliorer la formation des formateurs. Il nous semblait clair que nous pourrions jouer un rôle dans le développement d'EPALE, en cherchant notamment à faire bénéficier nos formateurs de toutes les bonnes pratiques qui y sont présentées. Ainsi, nous avons rejoint l'EBSN et faisons désormais partie d'un groupe de discussion spécifique sur EPALE.

Par la suite, lors de la présentation d'EPALE France en novembre 2015, j’ai rencontré des collègues d’autres organisations et fait la rencontre du réseau FCU (Formation Continue à l'Université): je participe actuellement à un groupe de travail sur les projets en réseaux. J’ai commencé à explorer les contenus d'EPALE, et constaté que le profil de notre organisation pouvait couvrir une bonne partie des thématiques de la plateforme.

EPALE est arrivé à point nommé pour notre nouveau service, puisque le développement de la coopération européenne est l’une des missions qui m’a été confiée.

Comment avez-vous pris en main l'outil de recherche de partenaires ?

L’utilisation de l’outil recherche est assez intuitif. Voici le texte que j’avais posté en ligne.

"We are looking for partners for Erasmus Plus (KA2) to build innovative training programs.

We can participate :

- to raise awareness in the field of "illeteracy". We already organize training sessions for stakeholders, trainers, counsellors, regional authorities,...

- to organize training for trainers to improve the quality of training sessions in these fields. We have good experience in individualized and customized training programs for low level qualified people, to develop functional literacy skills, functional digital skills.

- to develop innovative training programs (Open and/or distance learning ; e-learning ; ...).

Our department of continuing education consists with a team of experts in teaching and learning engineering.

We would like to apply for 2016. 

Régulièrement, j’explorais les demandes déposées par d’autres partenaires, et prenais des contacts pour obtenir des renseignements supplémentaires. Je recevais également des demandes de précisions sur mon post et j’ai ainsi pu constituer un groupe de travail pour répondre à l’appel à projet Erasmus+. Nous avons ensuite travaillé en dehors de la plateforme - que je continuais tout de même de visiter régulièrement, essentiellement pour suivre l’actualité de la formation des adultes.

Quelles nouvelles idées ont pu émerger de vos échanges ?

Ce sont plutôt de nouveaux usages qui sont apparus : comment créer une dynamique et diffuser l’information ? Les échanges avec les partenaires nous ont permis d’évoluer sur la démarche et sur les contenus. Nous avons utilisé des outils de travail collaboratif (de type google drive, dropbox, et bien sûr la messagerie).

EPALE est un outil essentiel. En effet, j’avais d'abord utilisé des moteurs de recherche spécialisés et je tombais bien souvent sur des « boîtes » spécialisées dans le dépôt de projet, mais non des professionnels de la formation d’adultes, qu’ils soient issus de la recherche ou des praticiens.

EPALE et son outil de recherche de partenaires permettent véritablement une mise en réseau de professionnels de terrain.

Qu'en est-il de votre candidature?

Nous sommes en attente du résultat des sélections. Si toutefois nous étions retenus, nous aimerions continuer à utiliser EPALE pour ouvrir des groupes de discussions, promouvoir le projet et diffuser des informations et événements. Afin d’optimiser son impact sur l’ensemble du réseau des acteurs de la formation d’adultes, chaque partenaire pourrait au niveau national communiquer via EPALE dans la langue de son pays.

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Affichage 1 - 1 sur 1
  • Portrait de Roseline Le Squère

    EPALE permet de prendre contact facilement avec des partenaires potentiels. Mais permet aussi d'être vu. Se lancer en tant que porteur de projet n'est pas évident. La plateforme peut donner accès à une offre de partenariat, à toute structure intéressée. Le réseau de la FCU se lancera prochainement dans un travail sur des projets de mobilité pour les personnels des services formation continue.