European Commission logo
Create an account
Blog
Blog

Entretien EPALE : Andreas Schleicher - L'apprentissage n'est pas rattaché à un lieu, c'est une activité qui se poursuit tout au long de la vie

« L'apprentissage ne s'arrête pas derrière les murs d'une salle de classe ».
Echange avec Andreas Schleicher, membre à la direction de l'OCDE.

Interview card Schleicher

[Traduction : EPALE France]

Compte tenu de la complexité croissante de notre monde contemporain, les futurs systèmes d'apprentissage pour les individus, les communautés et les sociétés doivent dépasser les cadres physiques bien établis de l'apprentissage formel. L'apprentissage doit se faire en lien étroit avec les réalités des communautés. C'est en apprenant que les communautés se construisent et se développent. L'apprentissage ne s'arrête pas derrière les murs d'une salle de classe

Comment favoriser une culture d’apprentissage tout au long de la vie et dans tous les domaines ? Comment construire une culture qui facilite l'apprentissage, le désapprentissage et le réapprentissage tout au long de la vie ? Comment les concepteurs, les médiateurs, les conteurs et les créateurs de sens, qui donnent un sens à nos expériences collectives, peuvent-ils contribuer à la création d'écosystèmes d'apprentissage tournés vers l'avenir ? Comment tirer les leçons des bonnes pratiques, mais aussi inventer de nouvelles pratiques ?

« S'il est plutôt facile de définir ce que les systèmes d'apprentissage de demain doivent être et faire, dans la pratique, ce n'est pas si évident », déclare Andreas Schleicher. Pourtant, fort de ses années d'expérience et de recherche en tant que directeur de la Direction de l'éducation et des compétences de l'OCDE, il est le mieux placé pour nous éclairer sur cette question.

Les écosystèmes d'apprentissage sont mis en avant par l'OCDE, entre autres, comme des leviers permettant de rendre les citoyens plus avides d'apprendre et de développer leurs talents. Ils apparaissent comme des initiatives prometteuses pour introduire une nouvelle façon de concevoir l'apprentissage et l'éducation.  Selon vous, pourquoi cela est-il nécessaire ?

Andreas Schleicher : Nous vivons dans un monde structurellement déséquilibré. Notre monde contemporain ne cesse de se complexifier, non seulement pour les individus, mais aussi pour les communautés et les sociétés. Il ne cesse aussi d'évoluer, à un rythme toujours plus rapide, nous confrontant ainsi à des défis de plus en plus complexes. Des solutions qui ont fait leurs preuves par le passé semblent être dépassées aujourd'hui. Les nouvelles solutions à nos problèmes seront, elles aussi, complexes, car elles devront concilier des points de vue et des intérêts divers. C'est pourquoi il nous faut évoluer vers une véritable société cognitive. Une société apprenante s'attache à rendre les populations et les communautés locales plus fortes et plus résilientes. Les écosystèmes d'apprentissage (définition à la fin de cet entretien) contribuent à la transition vers un avenir durable où chacun peut mener une vie agréable.

Dans les systèmes éducatifs actuels, les problèmes sont très souvent décomposés en éléments distincts et gérables que les apprenants apprennent ensuite à résoudre. Vous dites que cette approche n'est plus adaptée. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Notre société moderne exige de combiner différents domaines de connaissances, d'établir des liens entre des idées qui semblaient auparavant n’en avoir aucun. De nos jours, les étudiants apprennent généralement de manière individuelle et reçoivent une certification attestant de leurs résultats individuels. Mais le monde va devenir de plus en plus interdépendant. Nous aurons besoin d'orchestrateurs capables de mobiliser, de partager et d'intégrer des connaissances issues de divers domaines. De plus en plus, le bien-être des sociétés dépend de la capacité des individus à agir collectivement. Les systèmes d'apprentissage de demain doivent donc permettre aux apprenants de prendre conscience du pluralisme et de la complexité de notre monde moderne. Nous devons enseigner et récompenser la coopération au même titre que la réussite scolaire individuelle. Les apprenants doivent être capables de penser par eux-mêmes, mais aussi d'agir pour et avec les autres.

Les machines remplacent de plus en plus de tâches effectuées jusqu'alors par l'être humain. On observe également une polarisation accrue de notre société au cours des dernières années. Les nouvelles solutions devront trouver un équilibre entre des demandes concurrentes et exigeront beaucoup de créativité. Comment aider les apprenants à gérer ces tensions croissantes et à acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour apporter une contribution utile à la vie sociale et civile ?

Nous devrons redoubler d'habileté pour gérer ces tensions et ces dilemmes. Il est rare qu'il n'y ait qu'une seule solution à un problème. Nous devons avoir confiance en notre capacité à penser de manière plus globale et interconnectée. C'est pourquoi les systèmes d'apprentissage doivent permettre d'aider les apprenants à établir des liens avec les autres, avec empathie et adaptabilité. Les apprenants doivent approfondir leur compréhension, en tant que scientifiques ou artistes, de la manière dont vivent et pensent les personnes de cultures et de traditions différentes. Ils doivent développer un sens aigu de ce qui est juste ou non, une sensibilité aux affirmations d'autrui à leur égard et une compréhension des limites de l'action individuelle et collective. Ils doivent être capables d'envisager les conséquences futures de leurs actes, d'en évaluer les risques et les avantages, et d'assumer la responsabilité du produit de leur travail. Si les machines nous remplacent sur certaines tâches, au travail, à la maison et dans la communauté, nos connaissances et nos compétences seront de plus en plus sollicitées pour contribuer utilement à la vie sociale et civile. Les futurs systèmes d'apprentissage devront permettre aux apprenants de développer un sens des responsabilités, ainsi qu'une maturité éthique et intellectuelle, afin de réfléchir et d'évaluer nos actions à la lumière de nos expériences et de nos objectifs personnels et sociétaux.

Aujourd'hui, l'éducation est très souvent synonyme d'idées reçues, avec un enseignement par matière et une hiérarchie bien définie. Or, pour développer toutes ces capacités, il semblerait qu'il faille adopter une approche différente de l'apprentissage et de l'enseignement, et compter sur un autre type d'enseignants.

En effet, les systèmes éducatifs s'appuient encore principalement sur des modèles administratifs axés sur la responsabilité ainsi que sur des systèmes bureaucratiques de commandement et de contrôle destinés à orienter le travail des enseignants. Pour transmettre toutes ces capacités cognitives, sociales et émotionnelles, nous devons faire de l'enseignement une profession qui s'adresse aux travailleurs du savoir de haut niveau, jouissant d'une grande autonomie professionnelle et évoluant dans une culture coopérative. L'apprentissage de demain doit reposer sur le savoir généré par l'utilisateur, l'enseignement par projet et la collaboration. Nous devons aider les apprenants à penser au-delà des frontières et à considérer les enseignants et les étudiants comme des co-créateurs.

Autrefois, on visait la standardisation et la conformité. Les apprenants recevaient un enseignement similaire, étaient répartis dans des groupes de même âge, suivaient un programme standard et étaient tous évalués en même temps.

Nous devons prendre conscience que les individus apprennent différemment, selon différentes méthodes et à différentes étapes de leur vie. Nous devons clairement trouver de nouvelles façons d'enseigner pour répondre au mieux à la progression des apprenants. Nous devons embrasser cette diversité, en adoptant des approches d'apprentissage différenciées. Nous devrons tenir compte des passions et des capacités des apprenants, en les aidant à personnaliser leur apprentissage de manière à favoriser leur implication et leurs talents. Nous devons les encourager à faire preuve d'originalité, de créativité et d'inventivité.

Vous dites également que « l'apprentissage n'est pas rattaché à un lieu, que c'est une activité ». Qu'entendez-vous par là ?

Aujourd'hui, les enseignants et les contenus sont encore divisés par matières. La plupart des écoles sont conçues pour garder les étudiants à l'intérieur, en faisant abstraction du reste du monde. Cela doit changer. Il faut intégrer la question de l'avenir et connecter les matières entre elles. Grâce à la technologie, l'apprentissage peut s'affranchir des conventions du passé et établir un lien puissant entre les apprenants, les connaissances, les applications innovantes et les autres. Il faudrait impliquer davantage les familles et établir des partenariats avec d'autres écoles. L'apprentissage doit être rattaché et relié étroitement aux réalités du monde et aux enjeux contemporains. L'apprentissage doit être accessible aux nombreuses ressources des communautés. Les systèmes d'apprentissage de demain doivent constamment rechercher des synergies et trouver de nouveaux moyens de renforcer le capital professionnel, social et culturel avec les autres : les familles et les communautés, l'enseignement supérieur, les entreprises et, surtout, les autres environnements d'apprentissage. C'est ce que j’entends par « l'apprentissage n'est pas rattaché à un lieu, c'est une activité ».

Mais c’est vrai que tout ça, c’est plus facile à dire qu'à faire...

Instaurer une culture de l'apprentissage interconnecté tout au long de la vie et dans tous les domaines nécessitera encore beaucoup d'expérimentation, de travail de recherche, de mesures et de temps de réflexion collective. Il nous faudra faire appel à notre imagination, à nos connaissances, à nos compétences, à nos valeurs communes et à notre sens des responsabilités pour développer un cadre cohérent pour des écosystèmes d'apprentissage tournés vers l'avenir. Mais quand nous y parviendrons, je suis sûr que le monde sera devenu meilleur.

Login (5)

Vous souhaitez du contenu dans une autre langue?

Ce document est également disponible dans d'autres langues. Sélectionnez-en une ci-dessous.
Switch Language

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Dernières discussions

Appel aux associations innovantes en transition écologique

Appel aux associations innovantes en transition écologique

Plus

Exemples de ressources pédagogiques pour les publics NEETs et Migrants

En préparation d'un stage d'observation en Italie, une équipe de professionnels de l'insertion socioprofessionnels en Wallonie présentent des outils pédagogiques de base accessibles et potentiellement transposables dans d'autres pays, pour accompagner les NEETs et les primo-arrivants

Plus