Blog
Blog

Education à l'activité civique des adultes: entre théorie et pratique - Partie II

La recherche sur le développement de la société civile menée récemment dans seize pays d'Europe centrale et orientale (plus de 128 millions d'habitants, dont : près de 47 millions de salariés), par rapport à la situation autrichienne, montre notamment que (P. Vandor et autres, 2017) : 1. pour un millier de citoyens, 4,11 organisations civiques opèrent (en Pologne - 2,06), et en Autriche - 7,06; 2. La Pologne a le taux de bénévolat le plus élevé dans ces organisations soit 37% (en République tchèque - 34,5%, en Slovaquie - 27,5%, en Hongrie - 34,3%, en Slovénie - 18%, en Autriche – 27,1%). (La traduction de la version polonaise)

La traduction de la version polonaise, NSS Pologne

Société civile - une construction ou un processus?

La recherche sur le développement de la société civile menée récemment dans seize pays d'Europe centrale et orientale (plus de 128 millions d'habitants, dont : près de 47 millions de salariés), par rapport à la situation autrichienne, montre notamment que (P. Vandor et autres, 2017) :

1.  pour un millier de citoyens, 4,11 organisations civiques opèrent (en Pologne - 2,06), et en Autriche - 7,06;

2. La Pologne a le taux de bénévolat le plus élevé dans ces organisations  soit 37% (en République tchèque - 34,5%, en Slovaquie - 27,5%, en Hongrie - 34,3%, en Slovénie - 18%, en Autriche – 27,1%) ;

3. La Pologne et les autres pays du Groupe de Visegrad se caractérisent par des indicateurs similaires de manque de confiance envers les pouvoirs publics et les organisations civiques (elles sont légèrement inférieures par rapport aux autorités publiques), mais affichent décidément l'un des plus grands taux de confiance parmi les pays examinés ;

4. dans les 10 à 15 prochaines années, seules les organisations civiques survivront, qui seront beaucoup plus professionnelles qu'elles ne le sont aujourd'hui.

 

Sur la base d'autres recherches, menées un peu plus tôt dans le groupe des pays d'Europe centrale et orientale, moins importants et légèrement différents que pour la précédente étude, les conclusions suivantes ont été formulées, notamment le rôle et le développement des organisations civiques (D. Kral, 2013):

1. les autorités publiques et les organisations civiques comprennent et apprécient l'importance de la société civile pour le progrès;

2. les organisations civiques sont en mesure d'obtenir des fonds de sources internationales et de traiter de questions importantes à l'échelle mondiale;

3. à la différence des organisations opérant dans la partie occidentale de l'Europe, elles sont confrontées à de nombreux défis et problèmes, notamment financiers, qui limitent considérablement leurs possibilités;

4. continuent  à toujours s'engager insuffisamment dans la politique de développement (pays, régions, dans la dimension locale), et s'occuper principalement des activités de formation;

 5. éprouvent des difficultés à recruter et à retenir du personnel  hautement qualifié et quelques-unes seulement embauchent quelques employés.

 

Il est intéressant de noter que le processus de transformation n'a que 28 ans et que le fardeau du passé se situe encore dans la sphère de l'activité civique. Le système précédent favorisait une attitude conformiste, ou passivité systémique, parfois élargie par une activité réglementée et contrôlée , avec la portée et l'échelle établies par les autorités gouvernantes, c'est-à-dire déterminant les domaines dans lesquels on peut s'impliquer et dans quelle mesure. Les effets sont multiples, principalement sous la forme de la passivité et de la méfiance vis-à-vis du système.

Sur la base de ce qui précède, il est possible de définir notre point de départ, à partir duquel depuis 1989 il nous aurait été très difficile de nous transformer en société civile, sans les ressources précédemment construites et non assujetties au contrôle des autorités et du système de l'époque. Ces ressources, trouvant leur plus forte émanation dans le grand mouvement Solidarité, contemporain et continu jusqu'à présent (sous d'autres formes) ont trouvé le soutien international du monde démocratique, nous a fait changer à un rythme beaucoup plus rapide que ce à quoi on pouvait s'attendre,aussi dans l'aspect du développement de la société civile.

Après tout, comme ils disent:

1. Shils (1994): Une condition nécessaire à l'existence d'une société civile est que ses membres prennent conscience de leur appartenance à cette société dans son ensemble, ainsi qu'à certaines des nombreuses communautés et couches qui composent les familles, les clans, les églises. , les groupes ethniques, les institutions politiques et les communautés religieuses ;  et

2. Dahlendorf (1994): Pour être efficace, la citoyenneté doit devenir une réalité dans les esprits et les cœurs, et surtout dans les habitudes des gens.

Le mouvement Solidarité avant 1989 a préparé un bon terrain pour la construction d'une société civile en Pologne.

Naturellement, dans le monde démocratique, se référant au principe de subsidiarité, il y a «plus» et «moins» de sociétés civiles. D'énormes réticences et insuffisances concernant le niveau de développement social sont également observées dans les pays ayant une période de fonctionnement beaucoup plus longue basée sur un système démocratique, y compris dans les pays d'Europe occidentale (Huddleston, 2008, Citizenship Foundation et Birkbeck University of London, 2010).

La citoyenneté a aussi des dimensions différentes et des tâches: liées au milieu immédiat et à  l'environnement (domicile, travail, groupes d'intérêt), ainsi que largement compris, par exemple, ce qui est appelé la sphère politique (processus de prise de décisions, élections). Il n’existe donc pas une structure rigide,jalonnée et configurée une fois pour toute. Le monde en évolution apporte de nouvelles visions de la citoyenneté. Par conséquent, la société civile est un processus plutôt qu'une construction. Et si c’est une  construction, elle est  en état de construction permanente et flexible.

Fotolia_40698320_m

 

Qu'est-ce que «l'activisme civique» et qu’est son rapport à l'enseignement

Soulignant les efforts considérables et les progrès accomplis au cours de la reconstruction de l'Etat et  appréciant les résultats obtenus,  vous devez néanmoins - en suivant les traces des résultats des études citées ci-dessus, mais aussi leurs propres expériences et observations - indiquer que l'état « citoyenneté » de notre société est encore loin des besoins et des attentes. Pour comprendre les causes de la situation actuelle et - sur cette base – il  faut formuler des propositions pour les indications d'amélioration et la nécessité d'un diagnostic de qualité plus complet.

Un analyste perspicace F. Fukuyama (2015) a atteint relativement profondément le cœur du problème,  il a déclaré que le montant du capital social et le niveau social de confiance influencent fortement le niveau de responsabilité civique, qui détermine la volonté de créer et d'adhérer à des initiatives civiles, ou de l'activité civique.

Dans la pratique, donc, la construction du capital social et l'augmentation de la confiance du public constituent une activité pour le développement de l'action civique. Il est impossible de séparer complètement la dimension sociale de la «citoyenneté» , du fonctionnement de l'État, c'est-à-dire des aspects politiques et c'est souvent la raison pour laquelle on décourage l'activité civique. Pendant ce temps, bien que la politique soit étroitement liée à l'appartenance aux partis politiques et à leurs activités, définies comme des efforts pour exercer le pouvoir, ce qui suscite peu d'intérêt alors que d’un autre coté le citoyen moyen est le destinataire de nombreux messages concernant les soi-disant  politiques publiques, par exemple les politiques sociales, de défense, socio économiques, de sécurité, etc., qui affectent suffisamment sa vie pour qu'elles l'intéressent et qui puissent en affecter la forme. Comme les décisions appartiennent généralement au pouvoir, à l'Etat: central, régional ou local, et parfois  européen, ce système moderne mettant en œuvre le principe de subsidiarité, qui développe le mécanisme de consultation sociale, est un champ d'activité civique.

Malheureusement, les mécanismes de consultation ne sont généralement pas bien évalués, ce qui conduit souvent à des conflits ou à décourager les citoyens. Cependant, il ne s'agit que d'une seule raison, probablement une raison importante, mais non la principale, responsable du niveau relativement faible du capital social. Beaucoup plus importante est la réponse à la question de savoir si les citoyens croient que les politiciens de parti, quels qu’ils soient, sont motivés par le sens d'agir pour le bien commun et savent comment définir ce bien et les valeurs auxquelles ils se réfèrent; comment ils traitent leur présence sur la scène politique et s’ils méritent qu’on leur fasse confiance (crédibilité et compétence).

Le problème de la nécessité de promouvoir une citoyenneté active et l'éducation qui s’y rapporte  se reflète pour cela au niveau des structures européennes. Le Comité  Économique et Social Européen (CESE) a publié un guide qui rassemble les informations nécessaires sur l'UE, les procédures et les possibilités de participer au fonctionnement de l'Union (Passeport européen pour la citoyenneté active, 2015). Le CESE invite à participer aux consultations menées dans le cadre de la prise de décision et de la participation aux élections. Il indique également les chemins pour soumettre vos idées.

À leur tour, les plus grandes organisations de la société civile et leurs réseaux ont créé ce qu'on appelle une alliance (à l'occasion de la reconnaissance par l'UE de cette année comme l'Année des citoyens) et ont publié un manifeste dans lequel ils ont défini les tâches pour la citoyenneté active de l'UE (EYCA, Manifesto, 2012). Le manifeste et d'autres déclarations (EYCA, 2013) ont souligné que:

- construire une Europe intégrant pleinement les citoyens dans les processus de décision;

- la démocratie européenne devrait renforcer l'accent sur l'ouverture et l'intégration (inclusion) ;

- il y a trois piliers de la démocratie européenne: (1) des citoyens éduqués et informés, (2) des institutions ouvertes et responsables, et (3) des organisations civiques fortes et universellement respectées;

- la citoyenneté active est plus que l’activité charitable, le vote aux élections et le bénévolat, qui ne décrivent pas entièrement la diversité des initiatives et des implications humaines.

 

De plus en plus, il est indiqué que l'activité civique est non seulement pertinente pour la relation citoyen-État, mais aussi pour la relation individu-groupe / communauté (A. Ross, 2012). La nécessité de bien saisir les différentes formes et types d'activités civiques a déjà été abordée dans le soi-disant Rapport de synthèse de Crick (Rapport du groupe de conseillers, 1998).

Une tentative de synthétiser des concepts antérieurs concernant l'activité civique a conduit à distinguer les composantes suivantes (Kennedy, 2006):

(1) typiquement politique «traditionnel» - participation aux élections, affiliation à un parti, activités dans des offices publics;

(2) bénévolat dans des actions / mouvements sociaux «propres» - coopération avec des institutions / organisations communautaires s'occupant de divers soins, participation à des collectes de fonds pour des œuvres de bienfaisance;

(3) lutter pour le changement dans la sphère sociale «combat» - l'activité politique et sociale, par exemple les occupations, les graffitis, les manifestations, les diverses formes de désobéissance civile , allant même au-delà des moyens légaux;

(4) entreprenant "économique"- pour les individualistes, s'engageant dans leurs propres activités, généralement de nature économique (écoles de gestion, centres de prestations médicales, ...).

Parmi les nombreuses expressions du sujet tenant à  l'éducation civique, ce qui suit est le plus approprié: (Lange, 2008): L'éducation à la citoyenneté cherche une méthode pour permettre aux stagiaires de reconnaître les réalités sociopolitiques et de les évaluer et les influencer. Il s’agit de façonner la conscience socio-politique pour réaliser le développement le plus complet possible de l'autonomie et de la maturité politique.

 

D'autres observations et analyses résultant de l'expérience acquise au cours de l'éducation civique dans différents pays et auprès de différents groupes sociaux (élèves, étudiants et adultes), ont souligné que:

 

1. Crick, Porter, 1978, Crick, 2000:

- trois directions connexes doivent être suivies simultanément dans les programmes:

• responsabilité sociale et morale;

• Apprentissage communautaire (éducation);

• compréhension de la politique;

2. T. Huddleston, 2008:

- les enseignants / formateurs pour l'activité civique sont généralement faiblement éduqués  et peu préparés intellectuellement;

3. Ross, 2012:

- les programmes éducatifs devraient prendre en compte la relation entre les droits et les devoirs civiques résultant de la relation Individu-Etat;

- les éléments clés du programme éducatif sont: valeurs et modèles, aptitudes et compétences (poser des questions, gestion rationnelle des processus, communication, participation, action sociale), connaissances et compréhension (institutions, procédures à différents niveaux: local, régional, national, international, règles démocratie et état de droit, économie, société, écologie).

4. Ribeiro et autres., 2012:

- les mécanismes de participation active et critique des sociétés sont encore insuffisants dans les pays européens démocratiques, et les chances d'améliorer la situation devraient se traduire par une utilisation  intensive de la sphère de l'éducation extrascolaire plus que jamais auparavant;

5. Chow, 2012:

- les compétences civiques comprennent:

• potentiel civique (connaissances, compétences, valeurs sur lesquelles repose la motivation à agir);

• comportement civique (participation actuelle dans les milieux opérationnels);

6. J. Menthe, 2012:

- Les programmes éducatifs devraient se combiner dans  les trois directions suivantes:

• cognitif, doté de connaissances sur la démocratie et les principes, les traditions et les procédures démocratiques;

• sentimental, émotionnel,  lié aux valeurs (attitude, éthique, moralité);

• pratique, ceci étant un recueil sur la participation et l'implication dans les processus décisionnels, y compris un catalogue des normes applicables, une description des procédures et un ensemble de compétences nécessaires dans ce domaine d'activité;

7. M. Print, D. Lange (2012):

 - il conviendrait de prêter attention à d'autres possibilités, autres que formelles, d'éducation civique;

8) de Greef, 2017:

- dans le cas de l'éducation des adultes, doit tenir compte de deux relations: individu - l'environnement et les émotions-fonctionnalités et essayer de trouver un outil dans le processus éducatif, ce qui permet d'atteindre un équilibre dans les deux relations.

 

Les informations mentionnées ci-dessus montrent clairement que:

1. le domaine de l'éducation à l'activité civique est assez bien reconnu en termes de contenu du programme;

2. Le manque de solutions système pour l'éducation - note que les propositions du concept de programmes éducatifs et les formes d'éducation ont été publiés pour la plupart dans la dernière décennie, et même dans les années  2012-2017;

3. L'écart observé entre la connaissance et la pratique (savoir-faire ), connu non seulement dans ce domaine, mais aussi dans les affaires (Pfeffer, Sutton, 2000) rend l'éducation civique insuffisamment efficace, bien que les mécanismes de transfert de connaissances au domaine de la pratique  sont connus ou à portée de main.

 

Les conclusions suivantes apparaissent également:

1. L'éducation civique est d'une telle nature qu’elle doit être effectuée à la fois dans l'éducation formelle, ainsi qu’informelle et outre formelle;

2. La nécessité de préparer à un équilibre budgétaire général et professionnel pour les pratiques existantes de l'éducation civique, à une autre échelle: macro et micro, y compris la catégorisation des communautés et des régions dans lesquelles elle a lieu;

3. il convient d'élaborer des normes: - objectives, que le programme d'éducation devrait remplir, et - subjectives, qui devraient concerner les éducateurs.

En résumé, il convient de souligner que ce n'est pas aussi grave que cela paraîtrait aux détracteurs de la situation actuelle. Cela est dû à la forte participation des organisations de la société civile qui de manière plus ou moins systématique et à une échelle différente, tentent de combler les  lacunes des connaissances pratiques mentionnées : « si nous allons au delà des appels abstraits pour le renouvellement de la démocratie, alors nous trouvons rapidement beaucoup d'exemples que cette citoyenneté est beaucoup plus qu'un mot de passe européen vide "(Norwig, 2016)

 

Exemple de bonne pratique: école des seniors active (S@S) (Szkoła @ktywnego Seniora (S@S)

Traduire les observations accumulées par le monde de la science et créer sur les effets concrets pour la société est généralement pas rapide et peu facile. Un élément important du développement ultérieur est également la connaissance pratique acquise au cours de nombreuses activités.

Programme complet Senior School de (S @ S), est géré en partenariat dans une formule sociale et publique encore innovante conjointement par la Société germano-polonaise à Cracovie (TPNK - association) et la Bibliothèque publique régionale à Cracovie (de APBR - institution culturelle provinciale: unité du secteur public, dont le l’organe fondateur est le  gouvernement régional – Voïvodie Malopolska). Cette année 10 ans se sont écoulés  dans un fonctionnement continu, ce qui en fait une entreprise unique.

S @ S repose sur trois hypothèses de base:

1) Les activités doivent être menées « avec »  les  personnes âgées, et non  seulement « pour les personnes âgées », ce qui signifie à la fois une participation active et créative chez les personnes âgées;

2) le réalisateur assure la continuité des opérations – donc ce n'est pas un projet, mais  un programme pluriannuel;

3) la participation des aînés est gratuite.

Le programme est donc ouvert, dynamique et inclusif et ce sont les partenaires, qui ont  pour mission de mettre en œuvre la collecte de fonds et une telle organisation des activités  de sorte que un manque occasionnel de fonds provenant de sources externes ne conduise pas à la suspension ou à la clôture du projet. Le co-financement des activités en grande partie est basé sur des projets à long terme du programme européen Grundtvig   « Apprendre toute  sa vie » et nous avons participé à six projets internationaux et avec des fonds  gouvernementaux (y compris le Fonds des initiatives civiques FIO et le Programme pour l'activité sociale des personnes âgées ASOS ).

Depuis 2007, environ 5 000 personnes ont participé à diverses formes d'activité. On a établi une coopération internationale avec les organisations de la société civile, les universités et institutions actives dans le domaine des affaires de quatorze pays européens, qui ont permis de participer à des projets européens qui favorisent le partage mutuel des expériences et le transfert de recueil des connaissances professionnelles.

Les débuts ne furent pas faciles, car – d’une part des seniors représentent la plus forte croissance en effectif, mais aussi le groupe le plus désintégré et socialement dispersé, d'autre part - en 2007, ce plan d'action à commencé à s’inscrire dans l'ordre du jour de la politique sociale, non seulement en Pologne, mais aussi dans l'Union européenne . Après avoir identifié les obstacles ( mentaux, sociaux, y compris financiers  sanitaires et sociaux), et les besoins de ce milieu, il a été décidé que le programme commencerait par une série de formation en informatique, ce qui a été traité comme un remède sévère contre l'exclusion informatique des seniors si pesante pour eux et , très important , aussi comme un instrument d'accélération d'intégration dans les groupes formés, et  dans une  étape suivante, dans un environnement plus large. Avec le temps, l'offre a été élargie par l'utilisation d'autres nouvelles technologies, non seulement les compétences de communication qui ont été traitées comme  un moyen (ce n’est pas une fin en soi) qui permet un développement plus complet, propre aux activités et la créativité des seniors.

Compte tenu de l'absence d'homogénéité de ce groupe d'âge (différences dans les conditions et modes de vie, les objectifs, les compétences et les besoins et aussi les possibilités à leur disposition, santé), créé - avec une part croissante des personnes âgées elles-mêmes - une offre de formation flexible dans le cadre de trois piliers: (1) Senior dans le monde de la culture et de l'art (éducation pour la culture); (2) ICT: Senior dans le monde des nouvelles technologies (actif dans la société de l'information); (3) senior conscient et citoyen à part entière (actif dans la société civile).

Progressivement, principalement à l'initiative des participants, l'offre a été élargie. Mise en marche du mécanisme de roulement « auto-inspiration » conduit également à « l’autonomie » du programme de développement. De manière créative, intégrer non seulement les aînés qui s’y mettent d’eux-mêmes, mais aussi les unités intérieures (entités internes WBPK, membres et associés TPNK, étudiants et stagiaires assurant les activités de formation).

La valeur ajoutée des projets européens achevés est:

1) le processus naturel d'intégration de l'interaction de conception entre un guide appartenant à la jeune génération et les personnes âgées;

2) Le cadre des guides européens pour les formateurs des seniors à la citoyenneté active et - séparée - pour les aînés bénévoles prêts à entreprendre la mission de représenter les intérêts de leur groupe social aux autorités, la communauté locale ou les médias (SEVIR, les bénévoles du troisième âge dans la représentation des intérêts - Projet multilatéral Grundtvig , 2007-2008);

3) modèle-cadre pour aider les groupes  menant un apprentissage / éducation qui favorise dans leurs communautés (SUSCOM, auto assistance durable Community Adult Learning Model et trousse d'outils-- Projet de partenariat Grundtvig, 2012-2014);

4) la participation des personnes âgées à l'intégration au niveau européen, en surmontant les obstacles en contact avec leurs homologues d'autres pays européens.

Sous les auspices de S @ S:

1) développe le bénévolat au sens large du terme, (les travailleurs , les personnes âgées, les jeunes générations, en particulier les étudiants des universités de Cracovie);

2) les groupes et sections fonctionnent (par. Ex. Groupe poétique musical, groupe de danse);

3) des cours d'e-learning sont organisés avec un large éventail de sujets ;

4) organise des conférences et des séminaires thématiques à différentes échelles, du local jusqu’à Cracovie international, ainsi que des ateliers, des réunions et des conférences;

5) des webinaires s'adressant aux éducateurs et aux formateurs de personnes âgées;

6) cinq publications entièrement rédigées par des aînés (dans le cadre de projets) ont été publiées.

Ce ne sont que quelques-uns des effets - sélectionnés pour montrer un large spectre d'activité. Dans le cadre du S @ S, l'intégration très efficace de la communauté des personnes âgées en se référant aux intérêts naturels, la passion, le savoir, la créativité - créer une communauté de S @ S, devient une sorte de communauté spécifique. De plus, les seniors S @ S développent des compétences participatives.

Il est à noter qu'un nombre croissant de participants au S @ S, aussi bien les personnes âgées que les autres  mènent diverses activités, transfèrent leurs compétences  à d'autres milieux, deviennent les initiateurs de ces activités civiques. En outre, en partageant notre expérience, nous soutenons d'autres bibliothèques, organisations non gouvernementales et institutions en développement.

Pour résumer, le programme S @ S:

- grâce à un exercice complet et systématique contribue à changer les stéréotypes associés à la perception du rôle de la génération plus âgée dans la société, aussi par elle -même;

- il contribue non seulement à l'amélioration des compétences et des connaissances des personnes âgées, mais conduit également à leur intégration et au développement de l'activisme social et civique, déclenche la créativité et encourage la participation;

- promeut l'idée de «l'apprentissage tout au long de la vie» en utilisant les nouvelles technologies à cette fin et développe un volontariat largement compris;

- en tant que «marque» reconnue et reconnaissable dans l'environnement national et international, est une source d'inspiration pour les autres.

Il convient de noter que le programme S @ S a été en 2015 distingué par l'entrée du médiateur polonais dans le livre d'or de bonne pratique pour la participation sociale des personnes âgées, trois projets internationaux sont des exemples de « meilleures pratiques » de l'Agence nationale pour Grundtvig, un projet de partenariat HEuRIT (AGE ) (2009-2011) a été reconnu par la Commission européenne comme l'un des trente meilleurs en Europe pour l'éducation des adultes (plus: www.sas.tpnk.org.pl (lien externe )).

Remarques finales

1. Surmonter les obstacles qui empêchent les citoyens de devenir des citoyens actifs exige la création d'une conviction interne et cela vaut la peine de le faire. Paradoxalement, c'est la manière la plus simple d'y parvenir dans des situations où les décisions des autorités sont difficiles à accepter. Il arrive qu'une telle citoyenneté «réactive» spontanée (de la réaction) devienne une activité permanente.

Atteindre un effet durable consiste à intégrer l'activité dans la reconnaissance que cette activité pour le bien public (pro publico bono) est très souvent une activité pro-sociale  dans son intérêt bien compris. C'est évident de le faire sur divers exemples tirés de la vie quotidienne.

2. Il est difficile d'acquérir des compétences et des compétences appropriées pour circuler aujourd'hui dans un monde relativement complexe de normes juridiques définissant les principes du fonctionnement de l'État, qui affectent la portée et l'ampleur de l'activité civique. D'autant plus que les changements se produisent si rapidement qu'une génération connaît une réévaluation significative des problèmes et des défis. Il s'ensuit qu'il est nécessaire de:

• faire correspondre les programmes et leurs destinataires, au début du processus éducatif, en identifiant leur préparation;

• inclure systématiquement l'éducation des adultes dans l'éducation civique;

• surveiller la situation en fonction de l'évolution des besoins et, par conséquent, mettre à jour les tendances en matière d'éducation prioritaire et le contenu de ses programmes;

• faire référence aux valeurs éducatives qui sont les fondements de la société civile.

3. Les organisations civiques impliquées dans la construction de la société civile ont un rôle important à jouer dans l'éducation civique. Les observations de leur fonctionnement sont souvent les premières expériences des citoyens et peuvent les encourager à s'impliquer dans des activités.

Le développement et le maintien de la confiance du public dans la société civile exigent son fonctionnement dans un environnement approprié, sur des principes solides. Dans une situation de «commercialisation» du tiers secteur, il faut y prêter une attention particulière. Après tout, les organisations non gouvernementales deviennent souvent, non seulement un lieu d'exécution des tâches, mais en même temps le principal lieu de travail et, par conséquent, un moyen de gagner de l'argent. Cela signifie l’introduction de règles de marché dans l'espace où les outils juridiques typiques du marché ne fonctionnent pas. Cela affecte, par exemple, les droits d'auteur sur les idées et les actions.

4. Il faut un large éventail de formes de communication, surtout interactives, adressées à différents citoyens  en termes d'attitude face à l'activité.  Commencer par  ceux qui ont besoin d'être fortement encouragés à être actifs, et puis ceux qui sont intéressés par les moyens, aussi ceux qui ont besoin d'un petit stimulus ou qui sont déjà actifs, mais qui souhaitent élargir leur champ d'activité ou améliorer leurs qualifications.

Toutes sortes de plateformes d'échange d'informations ou de bonnes pratiques, ainsi que la recherche de partenaires pour des projets, tels que EPALE, sont des stimulateurs extrêmement précieux pour le développement de la société civile.

Le monde a attendu une centaine d'années pour l'application universelle du principe de subsidiarité dans les systèmes démocratiques (voir partie I). Espérons que dans le domaine de l'éducation civique, les connaissances et les compétences accumulées, notamment grâce aux techniques de communication modernes, se traduiront par des pratiques naturelles, c'est-à-dire des mécanismes sociaux appropriés beaucoup plus rapides. Cependant, il convient de surveiller systématiquement ce processus.

 

Dr Maria Jedlińska - employée de la bibliothèque publique régionale de Cracovie(WBP). Depuis 2007, elle co-crée et coordonne le programme partenaire WBP à Cracovie et la Société polono-allemande à Cracovie intitulée " L’école d’un senior @ctif" (www.sas.tpnk.org.pl) (link is external). Ambassadrice d'EPALE.

 

Bibliographie / Références

J. Chow, Establishing a general framework civic competency for European youth, International Journal of Progressive Education, 8, 140-150 (2012), Specjalne wydanie: Education for Active Citizenship

Citizenship Foundation and Birkbeck University of London, National CPD (Continuing Professional Development) Distance Learning Programme 2010, , Unit 1d  The three strands of the English Citizenship Curriculum

B. Crick, A. Porter, Political Education and Political Literacy, Prentice Hall Press, London, 1978

B. Crick, Essays on Citizenship, Continuum, London, 2000

R. Dahrendorf, Zagrożone społeczeństwo obywatelskie, w: Europa i społeczeństwo obywatelskie – rozmowy w Castel Gandolfo, Ed. K. Michalski, Wyd. Znak, Kraków, 1994

Demography, active ageing and pensions, Social Europe guide, Volume 3,

Raport Grupy Doradców (‘Crick Report’): Education for citizenship and the teaching of democracy in schools, Qualifications and Curriculum Authority, Londyn, 1998

Europejski paszport aktywnego obywatelstwa, Materiał informacyjny, Europejski Komitet Ekonomiczno-Społeczny, 2015

www.eesc.europa.eu/sites/default/files/resources/.../15_85-citizenship-…

EYCA (European Year of Citizens Alliance) It’s about Us, it’s about Europe! Towards Democratic European Citizenship, 2013 http://euplus.org/wp-content/uploads/2015/01/the-recommendations-of-the…

EYCA Manifesto, 2013,  http://ey2013-alliance.eu/manifesto/ 

F. Fukuyama, Ład polityczny i polityczny regres, Dom Wydawniczy Rebis, Poznań, 2015 (oryginał: 2014)

M. de Greef, European Lifelong Learning Magazine (ELM),  2017, Basic skills for active citizenship, Specjalne wydanie: New Forms of Citizenship, Kansanvalistusseura The Finnish Lifelong Learning Foundation, http://www.elmmagazine.eu/articles/basic-skills-for-active-citizenship/

T. Huddleston, Citizenship Education in England, w: The Making of Citizens in Europe: New Perspectives on Citizenship Education, Ed. V.B. Giorgi, Bundeszentrale fur politische Bildung, 2008, str. 96-103

K.J. Kennedy, Towards a Conceptual Framework for ‘Active’ Citizenship, Niepublikowany raport, w: Active citizenship in INCA countries: Definitions, policies, practices and outcomes, Ed.: J. Nelson, D. Kerr, Londyn, QCA, 2006

D. Kral (Edytor), The Role of Civil Society in Development Assistance and Aid Effectiveness, Opracowanie w ramach projektu UE : Update of the current status of implementation of nternational/bilateral trade regimes with ODA recipients and the current role of civil society and private sectors as development actors in the new EU Member states, Center for Economic Development, Sofia 2013

D. Lange, Citizenship Education in Germany, The Making of Citizens in Europe, 2008

http://www.bpb.de/veranstaltungen/netzwerke/nece/68438/citizenship-educ…

J. Menthe, Education for Democratic Citizenship: Values vs Process, w: Schools, Curriculum and Civic Education for Building Democratic Citizens, M. Print and D. Lange (Eds.), Sense Publishers, Rotterdam, 2012

Ch. Norwig, Blog: European perspectives on citizenship education, 14/10/2016  https://ec.europa.eu/epale/is/node/27240

J. Pfeffer, R.I. Sutton, The Knowing-Doing Gap, Harvard Business School Press, Boston, 2000

M. Print, D. Lange (Edytorzy), Schools, Curriculum and Civic Education for Building Democratic Citizens, Sense Publishers, Rotterdam, 2012

A.B. Ribeiro, M. Rodrigues, A. Caetano, S. Pais, I. Menezes, Promoting “Active Citizens”? The Critical Vision of NGOs over Citizenship Education as an Educational Priority across Europe, International Journal of Progressive Education, 8, 32-45 (2012), Specjalne wydanie: Education for Active Citizenship

A. Ross, Editorial: Education for Active Citizenship: Practices, Policies, Promises, International Journal of Progressive Education, 8, 7-14 (2012), Specjalne wydanie: Education for Active Citizenship

E. Shils, Co to jest społeczeństwo obywatelskie, w: Europa i społeczeństwo obywatelskie – rozmowy w Castel Gandolfo, Ed. K. Michalski, Wyd. Znak, Kraków, 1994

Słownik języka Polskiego PWN, https://sjp.pwn.pl/sjp-local

Ch. Taylor, Kiedy mówimy: społeczeństwo obywatelskie, w: Europa i społeczeństwo obywatelskie – rozmowy w Castel Gandolfo, Ed. K. Michalski, Wyd. Znak, Kraków, 1994

P. Vandor, N. Traxler, R. Millner, M. Meye (Edytorzy), Civil Society in Central and Eastern Europe: Challenges and Opportunities, Ed. ERSTE Foundation, Wiedeń, 2017

www.erstestiftung.org/wp-content/uploads/2017/05/Civil_Society_Studie_Issuu_E1.pdf

Voir aussi:

Education à l'activité civique des adultes : entre théorie et pratique (Partie I)

 

Login (0)

Vous souhaitez du contenu dans une autre langue?

Ce document est également disponible dans d'autres langues. Sélectionnez-en une ci-dessous.
Switch Language

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Dernières discussions

Exemples de ressources pédagogiques pour les publics NEETs et Migrants

En préparation d'un stage d'observation en Italie, une équipe de professionnels de l'insertion socioprofessionnels en Wallonie présentent des outils pédagogiques de base accessibles et potentiellement transposables dans d'autres pays, pour accompagner les NEETs et les primo-arrivants

Plus

Discussion EPALE : les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation tout au long de la vie

Dans le cadre de notre focus sur les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation, EPALE organise une discussion en ligne le 27 mai 2020.

Plus