chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Apprentissage intégré au contexte

23/09/2015
par Simon BROEK
Langue: FR
Document available also in: EN DE IT PL

/fr/file/embeddedresizedjpgEmbedded learning

Embedded learning

L'examen par l'OCDE de la documentation sur les adultes ayant de faibles compétences en alphabétisme et en numératie se penche sur les obstacles liés aux dispositions parmi ceux empêchant le plus les adultes ayant un faible niveau d'alphabétisation de participer à l'apprentissage. Les obstacles liés aux dispositions font référence à l'attitude hésitante de ces personnes à entreprendre un parcours d'apprentissage, et qui se disent en général «J'ai déjà raté mes études», «Je n'ai plus l'âge d'apprendre» ou bien «Je ne vois pas l'intérêt d'apprendre».

L'examen de l'OCDE souligne également que l'environnement d'apprentissage est l'une des principales caractéristiques de la stratégie de mobilisation pour que les adultes d'un niveau d'alphabétisation peu élevé renouent avec l'apprentissage:  les adultes ne veulent pas améliorer leur niveau d'alphabétisation pour le plaisir, mais seulement parce qu'ils souhaitent utiliser leurs compétences dans un contexte spécifique. Pour cette raison, les programmes d'alphabétisation intégrés au contexte fonctionnent plutôt bien pour les personnes qui ne poursuivent pas leurs études.

Ce constat ne date pas d'aujourd'hui, mais il n'a toujours pas reçu l'attention (politique) qu'il mérite. Par exemple, dans le cas des possibilités offertes aux jeunes qui ont décroché. Dans l'ensemble, les initiatives tentent de les réintégrer au cycle scolaire alors que ce n'est sans doute pas la meilleure option pour qu'ils progressent dans la vie.

Le rapport analyse en détail deux exemples de programmes d'apprentissage intégré au contexte:

  • programmes d'alphabétisation en milieu familial, qui visent à responsabiliser les adultes en tant que parents en leur permettant d'améliorer leurs compétences parentales et en alphabétisme, notamment par rapport à la littératie émergente de leurs enfants.
  • cours d'alphabétisation et de numératie sur le lieu de travail, qui élargissent la portée des programmes d'alphabétisation car ces cours s'adressent aux personnes qui ne sont pas normalement concernées par les actions de formation continue. Les cours à fort impact sur le lieu de travail se caractérisent par (je sais, la liste est longue):
    • Tous les intervenants clés de l'entreprise ont une bonne connaissance de l'objet des cours;
    • Les responsables, du niveau de la direction générale à celui des superviseurs, soutiennent la formation aux compétences de base pour adultes et créent des environnements qui favorisent l'utilisation des nouvelles compétences;
    • Les prestataires de formation disposent d'un niveau élevé d'expérience dans la fourniture de cours d'alphabétisation et de numératie sur le lieu de travail;
    • Les formateurs sont formés aux programmes sur le lieu de travail et qualifiés pour enseigner les compétences de base;
    • L'objet et la teneur des cours sont clairement définis et non présentés comme une solution aux carences des employés;
    • Les participants assistent volontairement aux cours et sont motivés et engagés;
    • La teneur de ce qui est enseigné s'aligne sur les besoins des apprenants et les priorités de l'entreprise;
    • Les cours ont lieu durant les heures de travail et sont payés;
    • Le cours utilise des méthodes, des outils et des contextes d'enseignement divers;
    • Le cours combine la formation pratique sur le lieu de travail et la formation théorique à l'extérieur;
    • Les employés formés ont la possibilité d'exercer leurs compétences (améliorées) sur le lieu de travail et de les perfectionner davantage par un apprentissage formel ou informel

Le rapport se concentre sur les programmes qui sont intégrés et explicitement axés sur l'acquisition des compétences de base. Outre ces derniers, il existe bien d'autres exemples de programmes d'apprentissage intégré au contexte qui offrent aux adultes la possibilité d'améliorer leurs compétences de base dans un cadre plus général. Par exemple, au travers de programmes proposés par des clubs sportifs, des activités socio-culturelles, des bibliothèques et des prestataires en ligne.  Ces programmes ne sont peut-être pas présentés comme des programmes d'alphabétisation, mais axés sur l'acquisition d'autres compétences au travers desquelles les adultes améliorent également leurs compétences de base.

La leçon que nous pouvons en tirer et inclure dans nos propres pratiques (qu'il s'agisse de l'élaboration de politiques, du développement de programmes ou de l'exécution des programmes) est que pour motiver des personnes à acquérir des compétences de base, dans l'idéal ces programmes ne devraient absolument pas être axés sur ce sujet, mais devraient plutôt se focaliser sur ce qui pourrait améliorer leur vie au quotidien!

J'espère que la question de l'apprentissage intégré au contexte sera à nouveau à l'ordre du jour du rapport de l'OCDE sur l'apprentissage des adultes.

Simon Broek a été impliqué dans de nombreux projets de recherche européens concernant l'enseignement, les questions liées au marché du travail et le secteur des assurances.. Il a occupé le rôle de conseiller auprès de la Commission européenne, du Parlement européen et des agences européennes dans le contexte de questions liées aux politiques éducatives, d'apprentissage le long de la vie, et de questions sur le marché du travail, et est directeur associé à l'Institute of Policy Support d'Ockham.

Étiquettes:
Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn