chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

Blog

Conseil en évolution professionnelle des actifs occupés : ouvert depuis le 1er janvier 2020

26/02/2020
par André Chauvet
Langue: FR

Le contexte de mise en œuvre

Depuis le 1er janvier 2020, le service du conseil en évolution professionnelle aux actifs occupés est ouvert. Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi "Pour la liberté́ de choisir son avenir professionnel », ce service est au cœur des transformations multiples du système de formation professionnelle. Il est à corréler avec la mise en service de l’application moncompteformation en novembre 2019. Le dossier d’information édité en janvier 2020 par France Compétences en souligne, dans son préambule, les enjeux. Dans un contexte où les transformations du travail sont à la fois rapides, profondes et difficilement prévisibles, et où le paysage de l’emploi et de la formation est encore à bien des égards complexe à appréhender par les individus, la loi conforte le conseil en évolution professionnelle et en fait un levier essentiel au service de la sécurisation des parcours des actifs et de leur capacité à choisir leur avenir professionnel.

 

 

Les objectifs du service

Les vies professionnelles sont (et seront) plus discontinues et imprévisibles. Et évoluer professionnellement nécessite à la fois des ressources informatives de qualité mais également des appuis en terme de médiation et de décryptage des dispositifs accessibles. Il ne suffit pas d’avoir des droits en terme d’accès aux financements ou aux opportunités pour s’en servir de manière pertinente. Sur ce plan, et dans la continuité du CEP version 2014, le Conseil en évolution professionnelle a un rôle central à jouer en terme d’aide aux choix éclairés et plus largement d’équité sociale. « Le conseil en évolution professionnelle constitue un processus d’appui à tout actif pour faire le point sur sa situation professionnelle, et, le cas échéant, élaborer, formaliser et mettre en œuvre une stratégie visant l’évolution professionnelle (...). Extrait du cahier des charges - arrêté du 29 mars 2019. Tout actif peut bénéficier gratuitement d'un conseil en évolution professionnelle.

 

De nouveaux opérateurs

Ainsi, depuis le 1er janvier 2020, en plus des opérateurs nationaux du conseil en évolution professionnelle (Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi, L’APEC pour les cadres, Cap Emploi pour les personnes en situation de handicap et les Missions locales pour les jeunes), le conseil en évolution professionnelle est délivré pour les actifs occupés hors agents publics par des opérateurs régionaux financés et sélectionnés par France compétences, sur la base d’un appel d’offres national. Les opérateurs choisis sont les suivants :

 

Ainsi, depuis le 1er janvier 2020, en plus des opérateurs nationaux du conseil en évolution professionnelle (Pôle emploi pour les demandeurs d’emploi, L’APEC pour les cadres, Cap Emploi pour les personnes en situation de handicap et les Missions locales pour les jeunes), le conseil en évolution professionnelle est délivré pour les actifs occupés hors agents publics par des opérateurs régionaux financés et sélectionnés par France compétences, sur la base d’un appel d’offres national. Les opérateurs choisis sont les suivants :

Dans huit régions (AURA, Nouvelle Aquitaine, Grand-Est, Occitanie, PACA, Bourgogne-Franche-Comté, Guadeloupe, Mayotte), le service sera délivré par des groupements dont le mandataire est un CIBC (Centre interinstitutionnel de bilan de compétences).

Dans six régions, il sera délivré par un groupement associant les cabinets Tingari et Catalys Conseil, tous deux spécialisés dans le conseil RH et l’accompagnement des parcours.

Dans trois régions, Tingari est mandataire (Île-de-France, Hauts-de-France, Centre Val de Loire). Dans trois autres, (Pays de la Loire, Normandie, Bretagne), c’est Catalys Conseil qui est le mandataire du groupement.

La région Martinique a été confiée au cabinet Aksis, constitué en groupement avec un cabinet spécialisé dans l’accompagnement et la formation. En Corse, le cabinet Anthéa RH a été sélectionné. En Guyane, la Boutique de Gestion de Guyane et à la Réunion, un groupement dont le mandataire est Retravailler dans l’ouest, délivreront le service dès début mars 2020. Les autres opérateurs CEP ont accepté de dispenser aux actifs occupés qui le souhaiteraient un premier niveau d’information et de conseil en attendant.

 

Un cadre commun d’engagement de services et différentes étapes possibles

Tous les opérateurs doivent respecter un cadre commun d’engagements de service tel que défini dans le cahier des charges fixé par arrêté́ : un service d’orientation / aiguillage, dû par les opérateurs en tant que membres du service public régional d’orientation (SPRO) ; deux niveaux de conseil : 1- Un accueil individualisé et adapté aux besoins de la personne ; 2- Un accompagnement personnalisé, qui doit permettre à la personne d’élaborer un projet d’évolution professionnelle et/ou de développement de compétences, de construire et d’analyser les conditions de son déploiement, voire d’être appuyée pendant la période de sa mise en œuvre. Ce service est déployé en respectant les principes suivants : gratuité, égalité́ d’accès et accessibilité́, confidentialité́, impartialité́, neutralité́ ; Les modalités de délivrance de l’offre de service sont également précisées : personnalisation de l’offre de service, co-construction du projet, coopérations au service de l’ingénierie de parcours. 

Le conseil en évolution professionnelle permet à tout actif de disposer d’un temps d’écoute, de recul et d’appui sur sa situation professionnelle, qui peut se décomposer en plusieurs étapes : Expression de la demande et clarification du besoin ; Accès à une information personnalisée et pertinente ; Élaboration d’une stratégie d’évolution permettant de construire ou de définir un projet professionnel ; Vérification de la faisabilité et de la pertinence du projet au regard notamment de la situation personnelle, de l’environnement professionnel, des besoins des territoires, et des tendances socio-économiques ; Identification, le cas échéant, des compétences ou des qualifications à faire reconnaître, à acquérir ou à développer ;Identification des ressources et des appuis favorisant la mise en œuvre du projet (dispositifs, prestations complémentaires, financement…) ; Formalisation de la stratégie d’évolution. Il pourra bénéficier d’un soutien personnalisé tout au long de la mise en œuvre de la stratégie.

 

Enjeux, défis et perspectives

Pour les opérateurs désignés, il ne s’agit pas uniquement de délivrer un service de qualité aux actifs occupés. Le guide édité au premier janvier 2020 précise d’autres ambitions qui font du CEP … « le fil rouge de l’accompagnement des transitions professionnelles sur les territoires ». La lecture attentive du cahier des charges fait apparaître des attendus relatifs à la dimension coopérative et territoriale. En comparant avec le cahier des charges de 2014, on retrouve l’essentiel en terme de finalités voire de posture professionnelle. Mais une dimension d’ingénierie plus complexe apparaît, de type ensemblier territorial. Ce positionnement pouvant amener le service à coordonner des ressources multiples mais également à nouer des coopérations territoriales inédites dans une logique d’accès au service pour tous. Car cette logique du « pour tous » apparaît clairement dans la plupart des textes ou cahiers des charges édités actuellement. Ce qui amène les professionnels et les structures à penser le service non seulement dans son appui individuel aux personnes mais également dans une vision plus globale. Cela incite les acteurs à créer de synergies d’action au service de tous, personnes et territoires. Et pas uniquement à se répartir les publics par statuts, situations ou origine, ce qui a été parfois le cas. Et c’est un défi compte tenu de l’histoire du système de prestations en France, même si de nombreuses initiatives ont été développées ces dernières années. Passer d’une logique de répartition à une approche coopérative inclusive au service du bien commun ne va pas de soi dans une période où les structures et les professionnels peuvent se sentir fragilisés. Mais c’est une perspective également très stimulante et on perçoit que les acteurs retenus sont mobilisés pour avancer sur ces questions.

https://www.francecompetences.fr/mon-cep/

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn