chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Plateforme électronique pour l'éducation et la formation des adultes en Europe

 
 

Blog

Soyez créatif, pas passif ! La bibliothèque publique de Cologne explore de nouveaux territoires

26/07/2019
par Hannelore Vogt
Langue: FR
Document available also in: DE EN ET RO

[Traduction (anglais-français) : EPALE France]

Bibliothèques en transition

La transformation numérique est inéluctable; partout, il est question de la quatrième révolution industrielle, et cela entraîne des mutations dans de nombreux pans de la société, y compris dans les bibliothèques. Partout dans le monde, les institutions, les organisations et de bien d’autres secteurs et industries doivent réorienter leurs activités. Traditionnellement, l’objectif des bibliothèques consiste à transmettre l’éducation et le savoir, et rien n’a changé à cet égard. Toutefois, ces espaces doivent dorénavant trouver les moyens d’accomplir cette mission dans de nouvelles conditions et, pour ce faire, ils ne peuvent pas se contenter d’adapter leurs offres précédentes, ils doivent développer une vision complètement nouvelle. De nos jours, l’égalité d’accès au savoir est une nécessité qui va bien au-delà de la maîtrise de l’écrit. Au XXIe siècle, l’éducation ne peut plus se faire sans apprentissage numérique; l’utilisation des nouvelles technologies et des médias sociaux est une des conditions préalables à la participation sociale. La question centrale peut être formulée ainsi : comment les bibliothèques peuvent-elles exploiter la transformation numérique? Et il est important de tenir compte des gens et de leurs besoins lorsqu’on cherche à y répondre.

 

/fr/file/stadtbibliothekalsdritterortpngstadtbibliothek_als_dritter_ort.png

Stadtbibliothek Köln-Kalk
Les projections prévoient une grave pénurie de travailleurs qualifiés dans certains domaines tels que les mathématiques, l’information, les sciences naturelles et les technologies. Il s’agit là de compétences culturelles vitales qui seront de plus appréciées à l’avenir. Outre la tâche nécessaire et évidente de fournir des conseils en matière de lecture et de médias, les bibliothèques ont également la capacité de susciter l’intérêt des jeunes pour ces domaines en leur ouvrant les bonnes perspectives. Cela signifie qu’elles peuvent aider les enfants à considérer les offres numériques d’un point de vue plus large que celui du consommateur. La Bibliothèque publique de Cologne a fait un pari audacieux en organisant MINTköln, un festival MINT (mathematics, information, natural sciences, technology) réunissant plus de 100 événements sur une période de deux semaines. Des journalistes critiques comme Dirk von Gehlen affirment que l’Allemagne est à la traîne de la transformation numérique. «Nous avons donc besoin d’utiliser sans crainte les technologies du futur pour être présents non seulement dans les écoles (...). Nous avons aussi besoin d’un deuxième système éducatif qui s’adresse aussi aux adultes», écrit Gehlen dans le Süddeutsche Zeitung. Il appelle également à l’élaboration d’un «nouveau contrat d’apprentissage générationnel». Les bibliothèques doivent jouer le rôle d’arbitre dans ce processus.

Aujourd’hui, les bibliothèques sont des lieux où le savoir est une réalité tangible, des espaces interactifs qui encouragent l’activité tout en offrant un rythme différent. La définition de l’apprentissage est délibérément large et ne se limite pas à ce que l’on acquiert dans les livres; l’apprentissage par l’activité et la participation communautaire y jouent également un rôle essentiel. Les bibliothèques savent associer progrès et participation. En effet, les gens ne veulent pas se contenter d’être des récepteurs passifs, ils souhaitent s’engager activement. Ils veulent essayer de nouvelles choses, être créatifs, développer leurs propres «produits» et partager leurs connaissances et leurs idées avec les autres. À l’ère de l’omniprésence de la communication numérique et du réseautage, les espaces permettant de favoriser la participation et les échanges interpersonnels directs deviennent de plus en plus importants. Les bibliothèques font alors office de «tiers-lieu», un troisième environnement social qui vient en complément de la maison et du lieu de travail. Le sociologue Ray Oldenburg (1989) a classé nos espaces de vie en premier, deuxième et troisième lieu. La maison constitue le premier lieu, le travail le second. Les tiers-lieux sont quant à eux des espaces de rencontre, d’interaction culturelle et sociale. Ils peuvent être publics, urbains, ou semi-publics comme les gares, les cafés modernes (comme Starbucks) ou encore les bibliothèques. Ces dernières jouent un rôle de premier plan. La transformation numérique nécessite également de nouvelles approches stratégiques des espaces.  

 

/fr/file/stadtbibliothekkolnalsdritterort2pngstadtbibliothek_koln_als_dritter_ort2.png

Stadtbibliothek Köln-Kalk

La bibliothèque, tiers-lieu de voisinage

Ce type de «tiers-lieu» a récemment été développé dans le quartier de Kalk, à Cologne. Le point de départ reposait sur cette question : comment pouvons-nous atteindre le plus grand nombre possible d’enfants et de jeunes n’ayant peu ou pas de formation ou n’ayant aucun lien avec les bibliothèques? Kalk, ancien quartier industriel, est aujourd’hui en pleine mutation et se transforme en quartier moderne pouvant offrir un meilleur niveau de vie. La nouvelle librairie tient compte de ce phénomène et propose un espace permettant d’explorer des expériences inédites. La population de Kalk est plus jeune que la moyenne et rassemble le pourcentage le plus élevé de résidents ayant des antécédents de migration. Ses logements abordables se traduisent également par un afflux de jeunes familles, d’étudiants et de migrants. La bibliothèque publique a élaboré une stratégie unique pour créer un espace attrayant et populaire : une collaboration entre l’architecte et guide artistique néerlandais Aat Vos, un architecte d’intérieur local et la bibliothèque publique de Cologne. Premier projet de ce type réalisé par Vos en Allemagne, il est également le fruit d’une coopération entre la bibliothèque et la population de la ville.

Le processus de développement de cet édifice public s’est révélé profondément participatif par nature : les citoyens de Kalk ont participé à son élaboration et ont pu faire entendre leurs souhaits et leurs attentes grâce à un sondage. Les résultats ont été intégrés dans le «processus de réflexion sur la conception», qui a consisté en de multiples ateliers menés avec des employés de bibliothèque ayant des qualifications et des domaines de compétence différents. Ensemble, ils ont créé le profil de cette surprenante bibliothèque. Cette conception créative a rapidement donné des résultats et fait le bonheur de tous les participants.

L’objectif était de développer une bibliothèque capable de répondre à toutes sortes de besoins et d’attentes des utilisateurs. Par exemple, on y trouve un atelier collaboratif aussi bien fixe que mobile, un vélo cargo, des casques de réalité virtuelle et équipements de jeu vidéo de pointe ainsi qu’un écran interactif conçu sur mesure par le groupe d’artistes international Urban Screen. Ce mur électronique Tagtool permet de tester des formes uniques d’expérimentation. Ici, les jeunes peuvent utiliser, ensemble et en même temps, des tablettes pour concevoir et enregistrer des graphiques, des graffitis et des animations à grande échelle. La musique aussi peut jouer un rôle dans l’exploration des différents aspects de l’animation. Un étage entier est dédié à ces jeunes qui ont accueilli et adopté la bibliothèque dès le premier jour. Dans cet espace, technologie numérique et architecture créent une véritable synergie.

(Voir : Dirk von Gehlen : Raus aus der Steinzeit (« Sortez de l’âge de pierre »), Süddeutsche Zeitung, 14 janvier 2017)

Inscrivez-vous pour réagir à cet article!

 

/fr/file/drhannelorevogtpngdr._hannelore_vogt.png

© Dr. Hannelore Vogt
À propos de l’auteur :

Dre Hannelore Vogt est directrice de la Bibliothèque publique de Cologne, qui a été nommée «Bibliothèque de l’année» en 2015. Auparavant, elle avait dirigé la Bibliothèque publique de Würzburg, qui avait également remporté le prix «Bibliothèque de l’année». En 2016, la Dre Hannelore Vogt a été nommée «Culture Manager of the Year» (Manager culturel de l’année) par le comité culturel de Cologne. Elle est titulaire d’un master en gestion culturelle et d’un doctorat en marketing. Elle a également été présidente du conseil consultatif chargé de l’information et de la radiodiffusion du Goethe-Institut, membre du «Metropolitan Libraries Standing Committee» (Comité permanent des bibliothèques métropolitaines) de l’IFLA et conseillère stratégique de la Fondation Bill & Melinda Gates. Elle est coéditrice de la revue Bibliothek. Forschung und Praxis. [Bibliothèque. Recherche et pratique].

 

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn