Aller au contenu principal
Blog
Blog

Notre avenir est entre les mains des adultes

Pourquoi la formation et l'éducation (non formelle) des adultes sont-elles essentielles pour faire face à la crise climatique et construire un avenir juste et durable pour tous ?

Adults for Future!

[Article initialement publié en anglais et traduit en français par EPALE France]

 

La crise de la COVID-19 a montré que l'apprentissage et l'éducation des adultes sont plus importants que jamais pour construire des sociétés résilientes et capables de s’adapter face aux crises. On a beau admirer le potentiel révolutionnaire de la jeunesse, ce sont les adultes qui constituent la masse critique, les principaux consommateurs et décideurs d'aujourd'hui : nous avons besoin d'adultes pour construire le monde de demain ! 

Combattre les crises

En cette période de crise de la COVID-19, il apparaît évident que la formation et l'éducation des adultes sont plus importants que jamais pour construire des structures sociétales résilientes et capables de s’adapter aux crises. La situation actuelle montre à quel point les groupes les plus vulnérables de la population sont les plus touchés par le virus et ses conséquences. La crise climatique et écologique est une menace émergente et un autre défi sans précédent pour l'humanité qui, tout comme la crise actuelle, ne fera qu'exacerber les inégalités existantes dans le monde. La formation et l'éducation des adultes doivent devenir une priorité de la politique de l'éducation afin de remédier à ces inégalités et d'œuvrer à un avenir durable pour tous.

Les adultes, garants du monde de demain !

Où sont les adultes garants du monde de demain ? Si les jeunes descendent aujourd’hui dans la rue, ils ne peuvent toutefois pas à eux seuls façonner les structures politiques et sociales nécessaires pour assurer la transition écologique et équitable. L'avenir a besoin d'adultes dotés d’un esprit critique, d'adultes qui agissent de manière durable, de salariés d'âge mûr ayant des compétences écologiques et transférables, et surtout de modèles qui peuvent montrer aux générations futures la voie à suivre. Les Fridays for Future (vendredis pour le futur) ne peuvent pas à eux seuls conduire le changement. Les parents, les grands-parents et chaque membre de la société peuvent participer à la transformation sociale, économique et écologique. On a beau admirer le potentiel révolutionnaire de la jeunesse, ce sont les adultes qui constituent la masse critique, les principaux consommateurs et décideurs d'aujourd'hui.

La Décennie d'action et l'éducation non formelle des adultes

L'année 2020 marque le début de la Décennie of Action qui vise à réaliser les objectifs mondiaux de développement durable d'ici à 2030 (ODD). Le développement durable « répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (rapport Brundtland, 1987). Si ces objectifs servent notamment à améliorer le niveau d'alphabétisation et de maîtrise du calcul de la population adulte et à la doter des compétences nécessaires à l'emploi (ODD 4.4, 4.6), les ODD énoncent également que tous les apprenants doivent « acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable » (ODD 4.7). Pour intégrer « tous les apprenants », il faut adopter une approche intergénérationnelle et holistique de l'apprentissage qui transcende les structures de l'éducation obligatoire et formelle1. L'éducation non formelle est fondamentale pour promouvoir au sein de chaque communauté les droits de l'homme, la citoyenneté mondiale et la diversité culturelle. L'éducation des adultes doit cesser d'être reléguée au second plan et considérée comme une simple réitération conceptuelle du paradigme de la formation tout au long de la vie. Elle doit devenir une priorité. L'éducation non formelle est essentielle pour faire du développement durable une réalité dans tous les secteurs de la société. 

 

Compétences vertes et Pacte vert pour l'Europe

La politique d'éducation des adultes vise généralement à améliorer l'employabilité et la compétitivité afin de contribuer à la construction d'une économie plus robuste et plus innovante, notamment pour pouvoir répondre aux crises. Mais l'offre intersectorielle de compétences vertes sera-t-elle suffisante pour faire basculer la situation vers un Pacte vert pour l’Europe ? Le Cedefop (2013) a défini les compétences vertes comme « les connaissances, les capacités, les valeurs et les attitudes nécessaires pour vivre, se développer et soutenir une société durable et économe en ressources ». Les compétences vertes sont une étape importante pour mettre à niveau et améliorer l'économie afin de développer des compétences transférables pour faire face à tout type de crise, y compris les menaces posées par le changement climatique. Toutefois, il ne suffira pas de doter la main-d'œuvre de compétences vertes pour réaliser cette transition holistique et équitable que l'UE prévoit. L'alphabétisation durable, les compétences dans le domaine de l'environnement, l'adaptation à l'évolution des conditions environnementales dans sa vie personnelle et l'élaboration d'outils permettant de faire face à l'incertitude de l'avenir sont des exemples d'attitudes, de compétences et de connaissances nécessaires qui permettront de construire une société où le développement durable sera l'affaire de tous2. Dans ce processus de transformation, les adultes défavorisés, qui sont les plus touchés par les crises, doivent bénéficier d'un accès équitable et d'un soutien supplémentaire.

 

Les compétences de la vie courante

La pandémie actuelle montre que les conséquences d'une crise mondiale vont bien au-delà du monde du travail. Les compétences de la vie courante ont commencé à devenir essentielles pour se soutenir socialement, émotionnellement et économiquement en temps de crise. Les soins, la collaboration, la compassion, la communication et l'empathie ont fait leur entrée sur la scène publique et ne sont plus perçus comme propres aux professions de soins. Il s'agit plutôt de compétences pour la vie, indispensables pour favoriser la cohésion sociale et l'équité dans toute communauté ou société. (C'est également ce qui ressort du récent rapport LifeComp). L'éducation non formelle des adultes est le terreau des compétences pour la vie, elle encourage l'apprentissage intergénérationnel, interculturel et communautaire (Action 8 : Compétences pour la vie. Agenda européen des compétences 2020). En fin de compte, les compétences pour la vie sont ce dont l'apprenant adulte a besoin pour développer la solidarité, l'engagement démocratique et la résilience face à la crise climatique.

 

Le rôle de la société civile

Depuis, la société civile et les mouvements sociaux ont mis en évidence la voix des gens ordinaires. Aujourd'hui, une fois de plus, ils doivent faire pression sur les institutions publiques et privées pour qu'elles mettent davantage l'accent sur l'éducation des adultes. « Le meilleur investissement pour notre avenir, c'est l'investissement dans nos citoyens », déclare la présidente Ursula von der Leyen en prévision de la mise en œuvre de la stratégie européenne 2020 en matière de compétences en faveur de la compétitivité durable, de l'équité sociale et de la résilience.

Éducateurs pour adultes - Agents de changement

En tant qu'éducateurs d'adultes et défenseurs de la société civile, nous sommes toutefois conscients qu'il faut joindre l'acte à la parole. Les discours politiques et l'élaboration des politiques ne suffisent pas à changer les choses. Le véritable changement se produit sur le terrain. L'apprentissage des adultes qui est nécessaire à la transformation se produit dans des espaces informels et non formels : dans une conversation ouverte sur le changement climatique lors d'un déjeuner de formation, dans un engagement critique envers l'avenir de l'humanité lors d'un webinaire, dans la rue à soutenir les jeunes ou lorsqu'un apprenant adulte plus âgé rentre chez lui avec une brochure de transition équitable pour la lire à ses petits-enfants.

 

Collaborer sans frontières, maintenant

La crise climatique est un défi sans précédent pour l'humanité dans le monde entier. Du point de vue mondial, les adultes européens font partie des adultes les plus privilégiés et portent donc une certaine responsabilité (historique) pour ouvrir la voie vers le changement. Nous ne pouvons pas compter uniquement sur la génération future pour nous sortir de la crise. Cette crise exige une responsabilité intergénérationnelle et une coopération intersectorielle solidaire avec les communautés qui sont et seront en première ligne des crises. Ce moment de l'histoire n'est pas seulement un tournant vers la transformation numérique et écologique de l'Europe (European New Skills Agenda). Il rappelle également à la société qu'elle doit repenser ses priorités et prendre des mesures pour empêcher la destruction écologique et sociale de ce qui nous est cher.

L'apprentissage et l'éducation non formels des adultes sont fondamentaux pour préparer les adultes, les décideurs et les modèles d'aujourd'hui à devenir des acteurs du changement résistants, et équipés pour relever les défis de la « crise climatique » et des autres crises à venir.

 

Jetez un coup d'oeil à l'infographie !

 

 


 

[1] Les ODD soulignent la contribution vitale de l'éducation au développement durable qui inclut les modes de vie durables, les droits de l'homme, l'égalité des sexes, la promotion d'une culture de paix et de non-violence, la citoyenneté mondiale et l'appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable.

[2] Compétences dans le domaine de l’environnement : Comprendre l'impact des actions quotidiennes sur l'environnement (par exemple, les modes de production alimentaire et de consommation, l'énergie, le recyclage, la réduction des déchets) - comprendre le concept de développement durable et la manière dont il relie les éléments environnementaux, sociaux et économiques.

 


 

À propos de l'auteur

Jana Ahlers travaille comme assistante politique à l'Association européenne pour l'éducation des adultes, tout en poursuivant un master Erasmus Mundus en politiques éducatives pour le développement mondial. Elle est défenseur de la société civile européenne, formatrice et militante pour la justice climatique, et s'engage en faveur d'une éducation des adultes transformatrice.

 

 

Login (9)

Vous souhaitez du contenu dans une autre langue?

Ce document est également disponible dans d'autres langues. Sélectionnez-en une ci-dessous.

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Dernières discussions

Discussion EPALE : les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation tout au long de la vie

Dans le cadre de notre focus sur les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation, EPALE organise une discussion en ligne le 27 mai 2020.

Plus