Aller au contenu principal
Blog
Blog

A l'Abbaye aux Dames, l’art à portée de main

EPALE France fait régulièrement appel à des photographes pour porter un regard singulier sur l'éducation et la formation des adultes. Qui sont ces adultes qui se forment, tout au long de leur vie? Dans quel cadre réalisent-ils ces formations?

Focus sur des visites patrimoniales particulières...

EPALE France fait régulièrement appel à des photographes pour apporter un regard singulier sur l'éducation et la formation des adultes. Qui sont ces adultes qui se forment tout au long de leur vie? Dans quel cadre réalisent-ils ces formations?

En 2016, Virginie de Galzain a réalisé des clichés évocateurs dans des structures variées : théâtretraiteur (insertion par l'activité économique) et organisme de formation aux compétences de base (alphabétisation). Retrouvez ces trois reportages sur EPALE.

Les deux années suivantes, Eugénie Baccot a poursuivi ce travail photographique sur les publics en situation d'apprentissage, mais cette fois dans des structures financées par le programme Erasmus+. Quels sont les apports des projets de mobilité et de partenariat? Quelles bonnes pratiques les partenaires européens ont-ils apportées?

On pourra retrouver un reportage sur le CEID addiction (association proposant notamment des ateliers et formations aux personnes en situation d'addiction), et ci-dessous sur l'Abbaye aux Dames, la cité musicale (lieu de formation et de création culturelle).  Ces deux structures ont reçu des financements Erasmus+ pour mener des actions de mobilité, permettant à leurs personnels d'échanger avec leurs homologues européens sur leurs pratiques professionnelles.

 

Focus sur une nouvelle interprétation du patrimoine de la ville de Saintes et de l'Abbaye aux Dames, proposée par l'Abbaye aux Dames, la cité musicale en partenariat avec le centre social Belle Rive.

A l'Abbaye aux Dames, l’art à portée de main

Reportage signé Eugénie Baccot

 

Nombreux sont les curieux à avoir bravé les frimas de l’automne pour participer à une visite guidée un peu particulière de Saintes: une découverte décalée de la cité et de son patrimoine. Le rendez-vous est donné sur le parvis de l'Abbaye aux Dames, monument emblématique dont la première pierre fût posée au XIe siècle. Accompagnée par Alexandre et Fabien, Marité va, deux heures durant, servir de guide. « Je ne suis pas conférencière alors avec moi pas de visite ennuyeuse, je vais vous faire découvrir la ville à ma façon!», lance celle qui a toujours vécu dans le quartier. En s’inspirant des greeters, ces habitants qui proposent des visites de leurs quartiers ainsi que des méthodes qu'ils ont découvertes lors de séjour de mobilité en Europe grâce à l’Agence Erasmus+. Les trois cicérones ont concocté une découverte de la commune charentaise loin des sentiers battus. Car l'échange social est aussi important que l'interprétation patrimoniale du lieu que l’on visite.

Les yeux en l’air

« Nous allons découvrir la ville… en regardant le ciel » enchaîne Fabien en distribuant de petits miroirs. « Placez le sur le bout de votre nez, vous allez voir » poursuit-il avant d’entraîner le groupe dans une venelle étroite. « Nous avons ramené cette idée de Bruxelles, lors d'une formation avec Patrimoine à Roulettes. Lors de la visite d’une ancienne usine de piano, on nous a fait observer de belles poutres et les puits de jour au miroir » explique l’accompagnateur (cf article cité en ressource, explicitant les apports de la mobilité européenne). « C'est déstabilisant, on dirait qu'on vole dans le ciel » s’amuse une participante.

 

Exprimer ses émotions

« Il est important de pouvoir dépasser la figure emblématique du guide dont l'approche, pas forcément inclusive, ne permet pas toujours de créer du dialogue avec le public » explique Vincent Soccodato, chargé de mission Europe pour l’Abbaye aux Dames, la cité musicale, et, pour qui, l’enjeu est la réappropriation du patrimoine qui nous entoure. « Nous avons voulu imaginer de nouvelles interactions pour sortir du schéma classique de la visite avec le guide, celui qui a le savoir et le participant, celui qui reçoit.» Lors de cette visite au miroir, chacun peut exprimer son ressenti. La promenade d’interprétation se poursuit sous l’arc de Germanicus, au bord de la Charente. Petits et grands sont incités à dessiner un élément du paysage. Il n'est pas ici question de produire une œuvre d'art, mais de coucher sur le papier, avec ses traits, ses émotions. Avant de les partager avec son voisin.

Pas besoin d'avoir un doctorat pour parler de patrimoine !

Vincent Soccodato, chargé des projets européens à l’Abbaye aux Dames, la cité musicale

Chargé d'ouvrir les portes de l'abbaye sur l'Europe, Vincent Soccodato a bénéficié de plusieurs voyages de mobilité européenne. « Les séjours les plus marquants que j'ai pu effectuer m’ont permis de tester différentes approches d’interprétation du patrimoine. En octobre 2016, je me suis rendu à Athènes avec onze participants dont un guide interprète et une directrice de structure culturelle. Avec des exercices ludiques et des ateliers organisés par des formateurs de Interpret Europe, nous avons été invités à interpréter collectivement le patrimoine historique pour le faire nôtre. Le tout en nous basant sur nos connaissances et notre créativité. Une collègue guide a ainsi travaillé sur la figure de la chouette, le symbole de la cité d'Athènes et la déesse Athéna. En mélangeant des données historiques à ses souvenirs d'enfance, elle a proposé une interprétation théâtralisée de ce symbole, avec un masque de chouette! On n’a pas besoin d'avoir un doctorat pour parler du patrimoine : l'émotion, l'intéraction et l'interprétation partagée suffisent ! ».

 

 

Texte et photos : Eugénie Baccot

Eugénie Baccot est photographe indépendante. Elle collabore régulièrement avec la presse française et internationale.

Elle a, à la demande de l'Agence Erasmus+ réalisé plusieurs reportages sur des structures valorisant la formation pour adultes. A l'occasion des #ErasmusDays 2018, elle a également coordonné une exposition photographique européenne rassemblant 22 pays.

 

Ressources : 

En savoir plus sur le projet européen de mobilité Erasmus+ coordonné par l'Abbaye aux Dames et rassemblant 11 partenaires de 7 pays (Rencontre thématique n°7 / EPALE France)

Financer son projet grâce aux financements Erasmus+ Education des adultes

Découvrir le recueil de projets Education des adultes Erasmus+ (avec des idées de projets et de partenaires, des interviews, des photos...)

Découvrir d'autres images de l'éducation des adultes, à travers l'exposition européenne réalisée à l'occasion des #ErasmusDays 2018

Site internet de l’Abbaye aux Dames, la cité musicale : www.abbayeauxdames.org

 

Login (1)

Vous souhaitez du contenu dans une autre langue?

Ce document est également disponible dans d'autres langues. Sélectionnez-en une ci-dessous.

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Dernières discussions

Discussion EPALE : les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation tout au long de la vie

Dans le cadre de notre focus sur les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation, EPALE organise une discussion en ligne le 27 mai 2020.

Plus