Aller au contenu principal
Blog
Blog

Les 6 meilleurs banques d’images gratuites pour l’éducation en 2020

Un bon dessin vaut mieux qu’un long discours. » Cela vaut aussi pour l’éducation des adultes. Les ressources pédagogiques ainsi que les matériels publicitaires qui savent tirer parti d’images ont un avantage certain sur les pavés de texte. Néanmoins, si vous n’avez pas un graphiste doué sous la main, la création de vos propres visuels peut vite devenir difficile. Heureusement, grâce à Internet, vous pourrez facilement trouver des images de qualité prêtes à être utilisées, et ce gratuitement et légalement. Nous vous proposons donc une sélection de 6 sites (banques d’images).

« Un bon dessin vaut mieux qu’un long discours. » Cela vaut aussi pour l’éducation des adultes. Les ressources pédagogiques ainsi que les matériels publicitaires qui savent tirer parti d’images ont un avantage certain sur les pavés de texte. Néanmoins, si vous n’avez pas un graphiste doué sous la main, la création de vos propres visuels peut vite devenir difficile. Heureusement, grâce à Internet, vous pourrez facilement trouver des images de qualité prêtes à être utilisées, et ce gratuitement et légalement. Nous vous proposons donc une sélection de 6 sites (banques d’images).

L’esprit humain s’est développé pendant des millénaires dans un environnement fait d’images, de sons et d’autres perceptions sensorielles. Cette couche de l’esprit humain est toujours active et même plus rapide que les nouvelles couches telles que celle qui traite le texte et d’autres symboles. Les images suscitent des émotions beaucoup plus vite et plus fort qu’un simple texte, ce qui aide à mémoriser les notions apprises. De plus, beaucoup de gens ont une « mémoire visuelle », c’est-à-dire qu’ils se souviennent plus facilement des choses qu’ils voient.

C’est vraiment gratuit ? Et c’est légal ?

Réponse courte : ça peut, mais il faut faire attention !

Les images que vous trouvez sur Internet appartiennent à quelqu’un, et la plupart du temps l’auteur se réserve tous les droits d’auteur (même si vous prenez en photo une rue vide avec votre téléphone, d’après les lois sur la propriété intellectuelle, vous en êtes l’auteur et détenez tous les droits dessus). L’utilisation de telles images peut être assimilée à du vol, et aucun « source : Internet » en petit caractères n’y changera rien. Les institutions d’apprentissage formel bénéficient de plusieurs exceptions dans le droit sur la propriété intellectuelle quant à l’utilisation de tels matériels. Si vous enseignez dans une telle institution et souhaitez tirer profit de l’une de ces exceptions, je vous recommande de bien étudier les lois (nous ne nous y consacrerons pas dans cet article), sinon vous allez devoir marcher sur des œufs. Il existe cependant des méthodes plus simples.

Les auteurs peuvent décider de renoncer volontairement à certains de leurs droits. Ils le font pour des raisons diverses : certains veulent se faire de la pub facilement, d’autres veulent montrer leurs talents d’artistes, d’autres encore veulent aider une bonne cause. Les intentions sont diverses, mais le moyen est le même : utiliser une licence libre. La licence est généralement indiquée à proximité de l’image.

Quelles licences ?

Nous parlerons dans un instant des sites eux-mêmes. Mais il faut d’abord que nous expliquions un peu les licences, pour que vous puissiez utiliser des images sans crainte dans vos cours.

Licences payantes :

1. Droits gérés (en anglais « Rights-managed (RM) ») : vous payez pour un usage spécifique et vous ne pouvez pas utiliser l’image pour autre chose ;

2. Sans redevances (en anglais « Royalty-free (RF) »): bien que le nom évoque une gratuité complète, vous payez en réalité une fois pour toutes et vous pouvez ensuite utiliser l’image autant que vous voulez, sans devoir payer selon le nombre d’utilisations ou les bénéfices que vous en tirez.

Nous ne traiterons pas plus les licences payantes dans cet articles. Tournons-nous plutôt vers les licences gratuites :

Licences gratuites :

1. Domaine public / Creative Commons Zero (CC0): les droits d’auteur sur l’image ont expiré ou n’ont jamais existé (par exemple, il n’y avait pas de droit de la propriété intellectuelle au Moyen-Âge), vous pouvez donc utiliser l’image comme vous le voulez ;

2. Creative Commons (CC): les licences CC sont les plus connues des « licences publiques », il y en a quelques types qui déterminent ce que vous pouvez faire de l’image ;

3. la licence propre d’une banque d’images : c’est là qu’il y a le plus de différences, donc lisez attentivement les informations sur le site de la banque d’images ; cela dit, vous pouvez en général utiliser les images gratuitement et même dans un but commercial, mais vous ne pouvez généralement pas les mettre dans d’autres banques d’image ou les vendre sans changement.

Les banques d’images citées dans cet article sont gratuites.

Il existe un petit piège concernant les licences Creative Commons (CC). Certaines d’entre elles (à savoir CC BY-NC et CC BY-NC-SA) autorisent seulement un usage non commercial. La question est alors de savoir ce que signifie précisément « non commercial ». Les opinions divergent, mais cela ne veut pas dire simplement (en tout cas pas aussi simplement) de ne pas faire de profit, ou que le matériel est utilisé par une organisation à but non lucratif. Si vous ne souhaitez pas vous plonger davantage dans le droit de la propriété intellectuelle, il vaut mieux éviter les licences « seulement pour un usage non commercial ».

0. Google Images

https://www.google.com/imghp?hl=sk

Je range Google Images en dehors de la liste principale, parce que ce n’est pas une banque d’images. Mais j’en parle quand même parce que (soyons honnêtes) c’est là que vous chercherez en premier. :)

Google vous trouve des images sur tout l’Internet selon l’expression que vous cherchez – sans catégories, sans choix de qualité et sans différence selon les droits d’auteur. Si vous ne voulez voir que des images libres de droits, recherchez d’abord votre expression comme d’habitude, puis choisissez dans le menu en haut « Outils » puis « Droits d’usage ». Choisissez ensuite dans ce menu le droit (la licence) qui correspond à ce que vous recherchez. Pour être sûr, vérifiez quand même toujours les licences sur le site d’où provient l’image.

1. Unsplash

https://unsplash.com

Usplash propose plus de 1,5 millions d’images de haute qualité. En plus d’un moteur de recherche, il dispose aussi de collections thématiques. Il a sa propre licence, très permissive.

2. Pixabay

https://pixabay.com

Si Pixabay fait partie des banques d’images les plus connues, ce n’est pas par hasard. Sa collection d’images est vraiment impressionnante. En plus de photos, vous y trouverez des clip-arts et des illustrations, et même quelques vidéos. Si vous pensez que vous utiliserez souvent Pixabay, cela vaut la peine de s’y inscrire, ainsi vous n’aurez plus à remplir un captcha à chaque fois que vous téléchargez une image. L’inconvénient, cependant, est que la qualité n’est pas toujours aussi constante que par exemple sur Unsplash, mais le large éventail de choix compense généralement.

3. Gratisography

https://www.gratisography.com

Gratisography, un projet personnel de Ryan McGuire, est remarquable par son style spécifique, souvent surréaliste. Il ne dispose pas d’autant d’images que les autres banques d’images, mais si vous cherchez quelque chose de décalé, vous êtes au bon endroit.

4. Pikwizard

https://pikwizard.com

Beaucoup de photothèques ont des tas de photos de gens dans des poses trop artificielles et avec des expressions trop communes. Vous en trouverez quelques-unes sur Pikwizard, mais la plupart des images sont des photos de gens dans des situations quotidiennes et avec un comportement naturel. Les licences (oui, il y en a 2 versions) sont nettement plus détaillées que chez certaines banques d’images, ce qui rend le début un peu plus difficile. Mais une fois cette étape passée, vous aurez accès à des photographies de haute qualité de gens ayant l’air naturel.

5. Pexels

https://www.pexels.com

Pexels offre un large éventail de photos originales et (pour la plupart) artistiques sous une licence très simple et permissive. Vous pouvez rechercher les photos par mots-clés, les ranger dans votre collection et suivre les auteurs.

6. Wikimedia Commons

https://commons.wikimedia.org

Wikimedia Commons a une place spéciale dans cette liste en raison de son influence énorme sur l’éducation. C’est en effet la médiathèque de la plus célèbre des encyclopédies, Wikipédia (ainsi que de ses projets frères). L’offre est très large, avec actuellement plus de 63 millions de fichiers ! La qualité est cependant extrêmement variable : les droits d’auteurs sont vérifiés, mais la mauvaise qualité d’une image n’est pas une raison pour la supprimer. Dans les catégories, vous pouvez cependant activer l’option de n’afficher que les fichiers de qualité. L’interface utilisateur n’est malheureusement pas aussi intuitive que dans les banques d’images classiques.

Les licences utilisées sont aussi un point auquel il faut faire attention. Par défaut, il s’agit des licences très libres Creative Commons, mais des dizaines de milliers de fichiers utilisent une autre licence. Il faut donc faire très attention en utilisant les fichiers. Généralement, il est nécessaire d’indiquer l’auteur, ce qui n’est pas requis par beaucoup d’autres banques d’images. En revanche, vous pouvez faire une copie de l’intégralité de Wikimedia Commons, ce que la plupart des banques d’images habituelles interdisent strictement.

.

Comment choisir ?

Dans cet article, je n’ai présenté que quelques banques d’images, et en cherchant un peu vous en trouverez beaucoup d’autres. Comment choisir parmi elles ?

En premier lieu, quel est le but que vous souhaitez atteindre à l’aide d’une image ? Une photo surréaliste d’un homme en costume de lapin n’aura pas le même effet qu’une photo bien exposée de montagnes au crépuscule. Certaines banques d’images proposent plus de contenu pour un domaine qu’un autre, tenez donc compte de ce fait en choisissant. La qualité est particulièrement importante. Si la qualité est toujours haute, vous ne serez pas gêné dans votre recherche par de mauvaises images. Dans ce cas, il est préférable d’utiliser une banque d’images avec un contrôle de qualité plus strict. Comme les licences diffèrent souvent en certains points, vous devrez vous familiariser avec celles-ci (en particulier pour les projets plus coûteux). Dans cet article, je n’ai présenté que des services pour lesquels cet aspect ne devrait pas poser de gros problèmes.

Conclusion

Des images vous aideront à rendre plus agréables et à améliorer la qualité de vos projets éducatifs pour les adultes, du marketing à l’enseignement en lui-même. Pour la plupart des besoins, vous pourrez trouver des images gratuites sur Internet, mais faites bien attention aux droits d’auteurs (j’insiste sur le fait que « source : Internet » ne suffit pas – il ne vous viendrait pas à l’idée de citer une autre source avec « source : livre » :)). Vous disposez dès à présent de beaucoup de possibilités, et de nouvelles possibilités apparaissent régulièrement. Alors faites le premier pas et utilisez dans vos cours des images gratuites de manière parfaitement légale.

 

Michal Matúšov

À propos de l’auteur : Michal est un activiste de longue date pour l’éducation libre, le cofondateur de « Wikimédia Slovaquie » et d’« Espéranto et savoir libre », stagiaire chez E@I dans le cadre du corps européen de solidarité

Licence du texte : CC BY 4.0

 

Login (26)

Vous souhaitez du contenu dans une autre langue?

Ce document est également disponible dans d'autres langues. Sélectionnez-en une ci-dessous.

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Dernières discussions

Discussion EPALE : les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation tout au long de la vie

Dans le cadre de notre focus sur les compétences numériques comme moyen d'accéder aux opportunités de formation, EPALE organise une discussion en ligne le 27 mai 2020.

Plus