chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Aikuiskoulutuksen eurooppalainen foorumi

 
 

Blogi

Free Thinking : ce que nous apprennent les survivants de l’esclavage moderne, première partie

09/09/2019
, Jane Williamson
Kieli: FR
Document available also in: EN DE IT PL ES

A student's hands holding up the Northern College wristband with her thumbs forming a heart below

 

«Aujourd’hui, je peux affirmer que je suis une personne plus forte, très motivée. Je suis fièr de ce que j’ai réalisé. J’ai davantage confiance en moi et je veux faire les choses par moi-même.»

Élève de Free Thinking et survivant de la traite des êtres humains, juillet 2019

 

Free Thinking est un cours en résidence s’adressant aux survivants de l’esclavage moderne et de la traite des êtres humains. Premier du genre, le programme a été développé en 2018 dans le South Yorkshire par le Northern College. Depuis, 40 étudiants ont obtenu leur diplôme Free Thinking et les avantages à long terme sont de plus en plus évidents : beaucoup d’entre eux occupent maintenant un emploi ou poursuivent leurs études.

 

Le programme Free Thinking s’articule autour de différents thèmes, dont certains sont très pratiques et créatifs, à l’image des cours de premiers secours et de photographie numérique. Des sessions hebdomadaires sur le lieu de travail ainsi que des formations en technologies de l’information sont également organisées. Le cours Living in the UK, qui s’avère très populaire auprès des étudiants, est aussi dispensé sur une base hebdomadaire. De plus, ces sessions abordent l’histoire et la géographie des îles Britanniques, la citoyenneté, le gouvernement et la démocratie, les services publics et (très important) les droits du travail. Ce programme est conçu pour aider les étudiants à améliorer leur niveau d’anglais conversationnel, à renforcer leur confiance en eux et à développer leurs compétences pour qu’ils puissent vivre et travailler au Royaume-Uni. Il s’agissait d’une initiative tout à fait nouvelle et, à part les cours ESOL, il existait très peu de matériels de référence spécifiques dans le champ, plus large, de l’éducation des adultes. Nous avons donc commencé sur une page blanche, mais au fil du temps, le contenu du cours a évolué, principalement grâce aux commentaires des étudiants.

/fr/file/northerncollegelgopngnorthern_college_lgo.png

Northern College logo

 

Nous nous sommes appuyés dès le départ sur les conseils de spécialistes et nous avons reçu un appui considérable de la part de la police, des experts universitaires et tout particulièrement du secteur associatif, qui travaille en première ligne avec les survivants depuis de nombreuses années. Basés dans le South Yorkshire, City Hearts, Ashiana et Snowdrop Project ne se contentent pas d’orienter leurs usagers vers Free Thinking, ils lui donnent également des conseils, soutiennent le programme et offrent une formation inestimable au personnel de l’université. Avec leur aide, nous avons pu concevoir un programme adapté aux besoins des étudiants et totalement nouveau par rapport aux formations et thérapies que l’on trouve ailleurs.

 

 

 

Le Nothern Colege est un campus en résidence et les étudiants de Free Thinking y séjournent deux nuits par semaine. Ces élèves étant considérés comme particulièrement vulnérables, il est essentiel de cultiver de bonnes relations avec les organismes référents afin de s’assurer que les risques sont correctement évalués pour chacun des participants concernés. Cette étroite relation de travail signifie également que les apprenants sont familiarisés avec l’environnement de l’université avant même leur inscription et qu’ils bénéficient d’un soutien approprié pendant leur séjour.

 

Toutefois, aucun travail de planification et de préparation n’aurait pu nous en apprendre autant que les élèves eux-mêmes. En tant qu’organisatrice et tutrice principale du programme, j’ai eu le plaisir de faire la connaissance de chacun d’entre eux ainsi que des nombreux professionnels dévoués œuvrant à la prévention de l’esclavage moderne. Voici trois des plus importantes leçons que j’ai apprises au cours des 18 derniers mois.


 

/fr/file/northerncollegejpgnorthern_college.jpg

Outer facade of Northern College

1. L’esclavage reste une industrie florissante

Comme la plupart des gens, j’ignorais totalement l’ampleur de l’esclavage moderne et de la traite des êtres humains au Royaume-Uni. Cela inclut l’exploitation sexuelle et la prostitution forcée, la servitude domestique, le mariage forcé, l’exploitation par le travail et l’exploitation criminelle, comme les infractions liées à la mendicité, au cambriolage, à la fraude et aux drogues. Le nombre de victimes potentielles enregistrées augmente chaque année malgré une sensibilisation croissante des services de police ou du NHS. L’an dernier, 6993 d’entre elles ont intégré les services de soutien gouvernementaux. La traite des êtres humains étant un crime dissimulé, ces chiffres ne représentent que la pointe de l’iceberg. En 2016, le Global Slavery Index estimait qu’au Royaume-Uni (RU) 136000 personnes vivaient chaque jour en situation d’esclavage moderne. Le site Web Human Trafficking Foundation fournit de nombreuses informations sur la traite des êtres humains, notamment sur la manière de la détecter et de la combattre. 

 

Vous pouvez trouver la deuxième partie de cette publication de blog ici.

 

/fr/file/janewilliamsonjpg-0jane_williamson.jpg

Jane Williamson

 

Jane Williamson 

Jane Williamson est la tutrice et l’organisatrice du programme de lutte contre l’esclavage moderne du Northern College.
Elle est responsable du développement, de la coordination et de l’enseignement du programme Free Thinking.
Pour vous tenir informé(e) de l’actualité de Free Thinking, suivez Jane sur Twitter 
@jwilliamson0204.

 

 

Vous pourriez également être intéressé(e) par :

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn