chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Euroopa täiskasvanuhariduse veebikeskkond

Ajaveeb

Gérer son propre travail. Une compétence qui gagne en importance.

27/04/2020
looja Małgorzata Rosalska
Keel: FR
Document available also in: PL DE RO

Traduction du polonais, NSS Pologne

La gestion de votre propre travail est aussi importante que les compétences numériques associées à l'utilisation des technologies modernes pour le travail à distance. Pour beaucoup d'entre nous, le travail à domicile est une nouvelle expérience. Pour beaucoup, probablement aussi une expérience difficile. Nous savons déjà que deux choses sont nécessaires pour faire face rapidement à la situation. Premièrement, les technologies. Et elles sont aussi efficaces que simples à utiliser. Deuxièmement - la bonne attitude et le bon niveau de compétences  pour pouvoir gérer le travail dans cette situation inhabituelle.

Les gens qui s'occupent de cela depuis des années écrivent sur les technologies. À ce stade, je recommande fortement les textes de Piotr Maczuga, Sławek Łais, Radek Czahajda, qui apportent de l'ordre dans cette confusion numérique. Alors que nous passons par l'étape du choix des logiciels, du matériel et des stratégies pour le travail à distance, il convient de considérer les ressources personnelles pour faciliter le travail à domicile. Les personnes qui ont déjà travaillé de cette manière savent combien les compétences générales sont importantes. En effet,la connaissance du sujet, l'accès au matériel et aux logiciels sont nécessaires, mais pas toujours suffisants, pour réussir.

Cela vaut la peine de  faire attention à  vos compétences personnelles. Développer ces compétences, comme beaucoup d'autres, nécessite d'investir dans certaines ressources personnelles. Stella Cottrel propose ce "kit de démarrage":

• conscience de soi

• engagement

• détermination

• persévérance

• auto-motivation

• gestion du temps

• pensée positive [1]

Sur le sujet du télétravail, je veux souligner les ressources qui, d'après mon expérience très subjective, semblent essentielles. La nature de mon activité professionnelle m'a obligée à utiliser différentes stratégies de travail pendant des années. J'exécute certaines tâches sur le lieu de travail (par exemple, l'enseignement, la formation) et d'autres à la maison (par exemple, l'écriture, la recherche, la préparation du matériel de formation). Depuis de nombreuses années, j'essaie de combiner efficacement le travail à la maison avec le travail à l'extérieur. Et je sais combien cela peut être difficile.

Lorsque vous envisagez de renforcer vos propres ressources pour le travail à distance, vous devez d'abord faire le point sur l'état actuel de vos propres compétences dans ce domaine, puis réfléchir aux possibilités de leur développement. Commençons par les bases. Leur ordre n'a pas d'importance. Elles sont toutes importantes et dépendent les unes des autres. Il est préférable qu'elles se renforcent mutuellement, pour un effet de synergie.

Image by StockSnap from Pixabay     

    

1. Fixer des priorités

Définir des objectifs et des tâches ne suffit pas. Surtout si nous expérimentons une accumulation de celles-ci. Il est important de prioriser leur importance. Si vous ne connaissez pas encore la matrice Eisenhower, c'est le bon moment pour commencer à l'utiliser. L'outil est simple. Il aide à déterminer ce qui doit être fait immédiatement et quelles tâches peuvent attendre un meilleur moment. Divisez la carte en 4 parties - importante et urgente, importante et non urgente, secondaire et urgente, secondaire et non urgente. Vous décidez ce que vous entrez dans le trimestre donné. Le simple fait d'élaborer la matrice vous donne le temps de réfléchir à ce qui est vraiment important et urgent  dans une situation donnée et à ce qui peut attendre, bien que d'autres estiment que cela doit être fait IMMEDIATEMENT. Il convient de rappeler que le travail à distance nous permet d'être constamment dans un contexte familial. Lors de la définition des priorités pour une journée donnée, il convient de tenir compte de ce contexte, d'autant plus qu'il peut être un bon point de départ pour la prochaine tâche - les activités de planification.

2. Planification des actions et gestion du temps

La planification des actions ne consiste pas seulement à créer une liste de tâches. C'est un peu un jeu de stratégie. Pensez à optimiser vos actions. Pensez à ce que vous pouvez déléguer. Il ne s'agit pas de beaucoup travailler. Il s'agit de travailler efficacement. Évitez les impostures et les coups d’orgueil. Prenez soin de l'atelier et du lieu de travail. De bons outils efficaces sont là pour rendre les tâches plus faciles et plus rapides. Spécifiez les intervalles de temps, les différentes périodes de la journée (oui, je sais, dans la vraie vie ce n'est pas facile, parfois c'est même impossible ...).

3. Autodiscipline et auto-motivation

Ce point est probablement le plus difficile pour moi. La tentation me tiraille beaucoup et introduire et maintenir l'autodiscipline dans le travail à distance est un défi pour moi. D'autant plus que l'environnement familial n'est pas propice au devoir et à la diligence en matière de travail. Apparemment, l'autodiscipline et l'auto-motivation sont les caractéristiques de base des personnes qui réussissent. La sagesse populaire suggère que sans travail, il n'y a pas de récompense. Si vous avez besoin d'arguments plus substantiels, je vous invite à lire :

• M. Gladwell, Au-delà du modèle. Les secrets des gens qui réussissent, Znak Publishing House, Cracovie 2019

• S. Covey, 7 habitudes d'action efficace, maison d'édition Rebis, Poznań 2017

• J.B. Bączek, J. Santorski, détermination. With and against the flow, JS & Co Publishing House, 2017.

Je recommande particulièrement le livre de M. Gladwell et sa thèse sur la nécessité de 10 000 heures de travail personnel. Si nous pratiquons l'autodiscipline et en prenons l'habitude, nous aurons besoin de moins d'attention et d'énergie pour nous motiver. Je ne pense pas que je doive convaincre qui que ce soit de traiter la prochaine «échéance» comme une stratégie d'auto-motivation de base.

4. Acceptation du besoin d'apprendre

Tu ne peux pas ? Tu ne connais pas Tu ne sais pas comment faire quelque chose ? Vous le faites pour la première fois et vous vous sentez en insécurité ? Je connais ce sentiment. Et je vous assure que c'est tout à fait naturel. Chaque fois que vous entrez dans une zone cognitive ou non apprivoisée, vous avez le droit de prendre le temps de regarder autour de vous, d'apprendre et de vous trouver capable. Après tout, nous apprenons de nos propres erreurs. J'ignore l'aspect technologique. Cela vaut la peine de chercher un mentor,  ici, quelqu'un qui modélisera des solutions spécifiques pour nous. Faites attention à la façon dont vous apprenez, aux stratégies de développement des compétences que vous préférez. Apprenez à votre rythme et à votre style. Vous avez beau essayer d' éviter d'apprendre de nouvelles choses, procédures, outils qui n’apporteront rien, ils vous cerneront quand même. Il est plus raisonnable de convenir que le postulat de l'éducation permanente n'est plus seulement un postulat et commence à façonner vos  pratiques quotidiennes. 

5. Attitude flexible et positive face à l'évolution de la situation

La situation de changement apporte beaucoup d'incertitude et de tensions. Chacun de nous a une dynamique différente d'assimilation des changements, nous avons différents niveaux d'acceptation pour l'imprévisibilité. À une époque où le changement de nature du travail est révolutionnaire, il nous concerne directement et annexe l'espace précédemment destiné à la maison, à la famille et à la vie privée, cela vaut la peine de revoir les croyances et les solutions existantes. Peut-être pouvons-nous trouver les avantages de cette situation, nous trouvons nos propres moyens de réduire les tensions, nous découvrons de nouveaux domaines de coopération et de partage des connaissances, des compétences, du temps et des autres ressources que nous pouvons donner aux autres en cette période exigeante. Il convient de rappeler la vérité bien évidente que si les choses se produisent objectivement, le processus de leur donner des significations et surtout des significations subjectives et individuelles dépend principalement de nous.

    

dr hab. Małgorzata Rosalska – éducatrice, conseillère professionnelle, adjointe au département de formation continue et d'orientation professionnelle de la faculté des études pédagogiques de l’Université Adam Mickiewicz de Poznan. Elle est spécialisée dans les questions liées à l'orientation scolaire et professionnelle, à la politique du marché du travail, à l'éducation des adultes et à la politique éducative. Ambassadrice  EPALE.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email
  • Kasutaja Tino BOUBARIS pilt
    ,Vielen Dank für den interessanten Beitrag!

    Es ist schon schwer genug, sich selbst im Home Office zu organisieren - besonders wenn man die Arbeit in Bürostrukturen gewohnt ist. Wenn dazu noch die Erziehung der Kinder mitsamt der Erfüllung schulischer Lernerfordernisse kommt, wie es in diesen Zeiten sehr oft der Fall ist, helfen die Maßnahmen zur Arbeitsorganisation allerdings nicht aus. Hier ist intensives Multitasking angesagt.

    Wer hat damit Erfahrungen und kann Hinweise geben?
  • Kasutaja Małgorzata Rosalska pilt
    Tatsächlich werden die meisten unserer Aktivitäten jetzt zu Hause gesammelt. Effizientes Management ist eine wahre Kunst :) Ich habe den Eindruck, dass wir anfangen, die Bedeutung solch einfacher und notwendiger Kompetenzen wie die Verwaltung unserer eigenen Arbeit zu entdecken. Ich denke, dass es sich lohnt, diese Fähigkeiten bereits den Kindern beizubringen. Und Erwachsene haben jetzt die Gelegenheit, zu sehen, wie sie mit Zeitmanagement, Prioritätensetzung und effizienter Ausführung vieler Aufgaben zu Hause zurechtkommen. Es ist nicht für jeden eine angenehme Erfahrung, aber wir können alle etwas daraus lernen.
  • Kasutaja Monika Schmeichel-Zarzeczna pilt
    Momentami ciężko znaleźć granicę pomiędzy pracą a życiem domowym. Zwłaszcza kiedy w domu są dzieci, a oboje rodziców pracuje. To jest trudne i mam wrażenie, że samodyscyplin i automotywacja musi być wtedy na poziomie master :) I przydaje się też dobry planer.
  • Kasutaja Monika Hausman-Pniewska pilt
    Czy są jakieś cudowne lekarstwa, aby "traktowanie kolejnego „deadlajnu” jako podstawowej strategii automotywacji, nie było dobrym rozwiązaniem. Ani dla nas, ani dla naszych zleceniodawców, ani nawet dla naszych bliskich".? Chętnie przyjmę :) A tak serio, puszczam artykuł do moich współpracowników, wprawdzie nie brakowało im dotąd motywacji do pracy, co obserwuje z radością, ale czas jest trudny, więc każde wsparcie ważne. 
  • Kasutaja Małgorzata Rosalska pilt
    Nadal szukam tego "cudownego lekarstwa" ;) U mnie działa to dość prosto - nie lubię tego napięcia i wolę sprawy ogarniać wcześniej. No ale z drugiej strony, czując zbliżający się termin pracuję zdecydowanie bardziej efektywnie... W "normalnych" czasach to napięcie nie jest, aż tak bardzo dokuczliwe. Teraz, kiedy te napięcia się kumulują, chyba nie warto sobie dokładać trudniejszych emocji. Tym bardziej, że organizacja pracy jest jeszcze tym obszarem, na który mamy nieco większy wpływ, niż na inne obszary naszej codzienności. No ale w praktyce różnie to wychodzi...
  • Kasutaja Marcin Szeląg pilt
    Nie brakuje ostatnio na łamach prasy oraz w Internecie opinii i prognoz, że obecny kryzys odciśnie się na gospodarce i ekonomii. Będzie miał prawdopodobnie również poważne konsekwencje w sferze organizacji pracy. Praca zdalna, home office to pojęcia, które odmieniane są w tym kontekście na różne sposoby. Jestem więc przekonany, że będzie coraz większe zapotrzebowanie na rozwijanie kompetencji, o których piszesz. Należy się tylko obawiać, tego, czy rozwijanie tych kompetencji nie zostanie wykorzystane przeciwko pracownikom, stanowiąc kolejny krok, wzmacniający prekariat. Kryzys często budzi pokusę, ograniczania praw pracowników, na przykład poprzez oszczędzanie na miejscach pracy, wprowadzanie "hot desków" i podobnych rozwiązań, które przerzucają na pracowników koszty pracy. Ale pewnie bardzo trudno nabyć i rozwijać kompetencje, które uchronią przed zmianami w skali makro.  
  • Kasutaja Małgorzata Rosalska pilt
    Mam podobne obawy. A właściwie to niestety mam już takie obserwacje. Od pracowników oczekuje się samodzielnego doskoczenia do odpowiedniego poziomu kompetencji ułatwiających home office lub edukację zdalną (nauczyciele). Co gorsza od wielu z nich oczekuje się samodzielnego zadbania o warsztat pracy (komputer, oprogramowanie). Myślę, że czas pracy z domu dla jednych okaże się szansą, dla innych zagrożeniem. Wszyscy będziemy się tego uczyć. Ale z pewnością jest to czas podwyższonego ryzyka w zakresie ujawniania się różnych patologii rynku pracy.