Pasar al contenido principal
Blog
Blog

Interprétation du patrimoine : améliorer l’apprentissage des adultes dans des contextes patrimoniaux

Selon Guy Tilkin, directeur général du site historique d'Alden Biesen en Belgique, l’apprentissage n’est plus confiné aux établissements scolaires et universités. L’apprentissage se fait partout. Des sites de patrimoine naturel et culturel, des monuments et des musées offrent une opportunité idéale d’apprentissage et l’interprétation propose des techniques pour rendre cet apprentissage aussi efficace que possible.

Il est clair qu’aujourd’hui l’apprentissage n’est plus confiné aux établissements scolaires et universités. L’apprentissage se fait partout. Des sites de patrimoine naturel et culturel, des monuments et des musées offrent une opportunité idéale d’apprentissage et l’interprétation propose des techniques pour rendre cet apprentissage aussi efficace que possible.

 

Interprétation du patrimoine

L’interprétation du patrimoine peut être considérée comme une démarche structurée d’éducation non-formelle, centrée sur la communication au public de données significatives sur un lieu. Elle établit des liens cognitifs et émotionnels entre les visiteurs et ce qu’ils peuvent découvrir dans une réserve naturelle, un site historique ou un musée. Elle révèle des significations plus profondes, permet des relations et une connaissance par une expérience active et par des supports illustratifs, plutôt que par une simple énumération de faits.

Voici les caractéristiques de l’interprétation :

  • En principe, les visiteurs ne doivent pas percevoir l’interprétation comme une activité éducative mais comme une expérience intéressante qui agrémente leur visite. Néanmoins l’interprétation du patrimoine est une « démarche structurée pour favoriser les processus d’apprentissage », et elle est considérée comme une activité éducative.
  • L’interprétation travaille à partir des spécificités d’un site ou d’une collection pour arriver à des idées plus universelles en incorporant ces spécificités dans des contextes qui ont du sens pour le visiteur.
  • L’interprétation tente également d’impliquer activement les visiteurs en créant une connexion entre le contenu de leur message et les connaissances, intérêts, sentiments et valeurs des visiteurs, en encourageant la découverte, et en mobilisant les sens et la réflexion.

InHerit : développement professionnel pour l’interprétation du patrimoine

En Europe, plusieurs dizaines de milliers de personnes sont impliquées dans des activités qui favorisent l’apprentissage informel et non-formel des visiteurs de sites de patrimoine naturel et culturel, de monuments et de musées. Dans de nombreux cas, des guides ou des conservateurs qui ont eu un parcours académique orienté sur la recherche dans l’une des disciplines liées au patrimoine comme la biologie, l’archéologie, etc. ont appris sur le tas à transmettre des informations sur le patrimoine à des non-experts. Ils sont généralement très respectés comme experts dans leur domaine mais ils comprennent souvent mal les principes de la communication professionnelle. Cela a souvent pour conséquence que les produits d’interprétation proposés sur les sites patrimoniaux soient de faible qualité.

C’est pourquoi il est grand temps de se concentrer sur les qualifications spécifiques des professionnels dans le domaine de l’interprétation du patrimoine : que proposent les interprètes du patrimoine et de quelles qualifications ont-ils besoin pour le faire de manière professionnelle ?

 

Le projet

InHerit est un projet Grundtvig Multilateral qui a pour objectif d’améliorer l’expérience d’apprentissage de publics non captifs sur des sites de patrimoine et dans des musées en développant les compétences d’interprétation de tous les professionnels concernés. Le projet InHerit s’adresse aux directeurs, aux guides, aux programmeurs média, etc. d’organismes de patrimoine qui veulent investir dans une meilleure interprétation pour améliorer les résultats en termes de connexion avec le public. Le projet vise également à développer les capacités du personnel à proposer des expériences d’apprentissage informel efficace axées sur les compétences, dans des contextes de patrimoine inspirants. C’est pourquoi notre équipe a créé du matériel didactique et a dispensé des formations pour les professionnels de l’interprétation du patrimoine. Le projet a aussi développé une stratégie pour faire de l’interprétation du patrimoine une profession reconnue dans le secteur des musées, des monuments et des sites touristiques.

Dans ce contexte, deux approches éducatives sont particulièrement pertinentes :

  • L’éducation et l’apprentissage axés sur le lieu : cette approche promeut un apprentissage qui s’enracine dans ce qui est local, l’histoire, l’environnement, la culture, l’économie, la littérature et l’art d’un lieu particulier.
  • Villes et Régions apprenantes : une approche qui se concentre sur « l’écologie et l’économie d’un apprentissage génératif » en situant l’apprentissage dans des espaces d’apprentissage plus informels, dynamiques, tels que des environnements de travail, des moyens de communication, des centres religieux, des sites naturels de loisirs, des lieux de patrimoine et de rencontre socioculturelle. Le programme « Villes apprenantes » stimule la création de tels espaces d’apprentissage et met en place des connexions entre les différents espaces d’apprentissage.

Un profil de compétences pour le domaine professionnel de l’interprétation du patrimoine

Pour créer un programme de formation pour les interprètes du patrimoine il fallait un cadre de référence pour les compétences nécessaires à l’interprétation du patrimoine. Cela ne concerne pas uniquement ceux qui travaillent, salariés ou indépendants, dans le secteur mais cela concerne également les nombreux volontaires dont le travail est indispensable à de nombreux sites et musées.

InHerit a défini un profil de compétences et une approche orientée sur les compétences parce que, dans le cadre de la stratégie Europe 2020, le développement professionnel doit pouvoir être validé afin d’être reconnu. Ceci est particulièrement important dans un contexte de « formation professionnelle continue » et d’apprentissage non-formel. Si nous voulons que le développement professionnel dans l’interprétation du patrimoine soit reconnu, il doit devenir un programme de développement de compétences. C’est pourquoi nous avons commencé par définir un profil de compétences, des niveaux et des indicateurs de maîtrise. Cela signifie également que les formations doivent permettre le développement de compétences, c’est-à-dire être conçues comme une activité d’apprentissage axée sur les compétences. Cela va de pair avec le fait que l’interprétation du patrimoine est une discipline pratique et que la formation des interprètes du patrimoine s’organise idéalement dans des contextes concrets.Pour établir ce profil, nous avons défini une compétence comme la capacité d’une personne à effectuer une tâche ou organiser une activité particulière dans des contextes concrets spécifiques. Pour devenir compétente, une personne doit acquérir un ensemble défini de connaissances, compétences et attitudes (Knowledge, Skills, Attitudes, KSA) qu’elle doit mettre en œuvre dans un contexte spécifique.

Nous avons défini les compétences qui concernent le domaine professionnel de l’interprétation du patrimoine dans son ensemble, pour tous les postes qui y sont liés. On peut distinguer les compétences de base des compétences génériques supplémentaires. Ces dernières sont cependant elles aussi cruciales pour pouvoir élaborer et proposer de l’interprétation de patrimoine. Les compétences de base pour l’interprétation du patrimoine sont : la recherche, la conceptualisation et l’organisation de projets d’interprétation, la livraison du message au moyen de médias et en personne. Les compétences génériques supplémentaires sont : l’évaluation, la publicité et la promotion, la gestion et la formation.

Dans la pratique, un individu n’a pas besoin d’être compétent dans tous ces domaines. Cela dépend de la fonction spécifique de l’interprète : quelles sont les compétences nécessaires, et à quel niveau, pour qu’un professionnel soit capable d’effectuer la série de tâches qui lui a été confiée ?

Dans chaque domaine, les compétences sont décrites selon le contexte et le niveau de qualification nécessaire. Ces niveaux correspondent à ceux du Cadre européen des certifications (CEC). Si on se réfère à ce cadre, les compétences qu’un apprenant a acquises pour être capable de travailler dans certains contextes seront transparentes et comparables. Grâce au fait que les qualifications axées sur les compétences et les certificats dans le domaine de l’interprétation du patrimoine correspondent à ce cadre de référence, il sera facile pour les employeurs de voir si les compétences des candidats correspondent à la description de poste, sans qu’ils doivent se soucier du pays dans lesquelles ces compétences ont été acquises et du nom de la qualification. Ce profil de compétences permet également à ceux qui mettent au point ou proposent une formation en interprétation du patrimoine de faire correspondre leurs certificats ou qualifications au Cadre européen de qualification (CEC). Il peut aussi être utile pour évaluer un programme existant afin d’en identifier les possibles lacunes. 

Cette matrice ne relie pas les compétences aux tâches d’interprétation ou aux emplois/postes mais à des niveaux de qualification. Ces compétences et niveaux de qualifications sont comme des blocs de construction. Un poste déterminé dans un contexte particulier va requérir une combinaison de compétences distinctes à différents niveaux. Cette combinaison peut différer en fonction du contexte mais les éléments qui la composent comme des blocs de construction peuvent être comparés.

Par exemple, des guides locaux (G) sont censés être capables d’élaborer et de proposer une interprétation relativement peu complexe sur un sujet principal dans un seul lieu, et de la livrer en personne. Une combinaison de compétences leur est nécessaire dans six domaines à des niveaux distincts (gris clair), comme présenté dans la matrice ci-dessus. Ils sont capables de concevoir de manière autonome des programmes/produits simples d’interprétation dans le domaine de leur sujet principal, et de suivre des instructions d’un plan/schéma directeur d’interprétation.

Les spécialistes de l’interprétation média (M) qui sont capables de concevoir et de proposer des produits (et des programmes) d’interprétation pour des sites variés dans un champ thématique majeur/sur un sujet majeur ont besoin d’une combinaison de compétences différente (p. ex. gris foncé). De cette façon, la matrice a une valeur universelle et offre des éléments de comparaison pour les descriptions de poste et la mise en œuvre de programmes, ce qui est exactement le but du projet InHerit et constitue un point de départ pour poursuivre la création de matériel didactique et de formations.

 

Guy Tilkin

Guy Tilkin est le directeur général d’Alden Biesen, un magnifique site patrimonial, un centre culturel et de congrès international et une attraction touristique dans la province du Limbourg en Belgique.

 

Texte traduit de l'anglais vers le français par EPALE France

 

Login (5)

¿Quieres otro idioma?

Este documento también está disponible en otros idiomas. Por favor, selecciona un de abajo.

Want to write a blog post ?

Don't hesitate to do so! Click the link below and start posting a new article!

Últimos debates

Enfoques temáticos de la EPALE 2021. ¡Empecemos!

Os invitamos a enriquecer con vuestras aportaciones y conocimientos lo que va a ser un año intenso. Empecemos por participar en este debate en línea. El debate en línea tendrá lugar el martes 9 de marzo de 2021 de 10 a 16 horas CET. La discusión escrita será introducida por un directo con una introducción a los focos temáticos de 2021, y será presentada por Gina Ebner y Aleksandra Kozyra de la AEEA en nombre del Consejo Editorial del EPALE.

Más

Discusión de EPALE: Aprendizaje mixto en la educación de adultos

En este contexto, el jueves 26 de noviembre de 2020, a partir de las 10.00 horas hasta las 16.00 horas CET, EPALE acogerá un debate en línea sobre el aprendizaje mixto en la educación de adultos. El debate tendrá un nuevo formato, comenzando a las 10 con una transmisión en vivo de 30 minutos, acompañado y seguido por el debate sobre los comentarios de la plataforma.

Más

Debate en EPALE: inclusión social de la población envejecida y aprendizaje intergeneracional

El miércoles 28 de octubre, a partir de las 10 a.m. CEST, EPALE acogerá un debate en línea sobre la inclusión social de la población envejecida y el aprendizaje intergeneracional. Los comentarios estarán abiertos el 19 de octubre para que los participantes puedan presentarse y enviar sus comentarios con antelación. ¡Únete a nuestro debate en línea!

Más