chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Plataforma electrónica dedicada a la enseñanza para adultos en Europa

Blog

 « Le cercle de l'identité », ou comment parler d'identité dans un groupe international ?

25/02/2020
por Agnieszka Zawiślak
Idioma: FR
Document available also in: EN

[Traduction (anglais - français) : EPALE France]

Dans notre monde actuel, où les maîtres mots sont personnalisation, individualisation et unicité, nous oublions souvent quelque chose de très important.

Quoi au juste ?

Nous oublions les liens et les identités qui ont été créés au sein des groupes et des communautés.

Nous oublions que nous ne sommes pas des entités déconnectées car si c'était le cas, nous en mourrions.

Avoir le sentiment d'appartenir à un groupe, de pouvoir s'identifier aux autres constitue parfois la première étape pour déterminer qui l'on est et construire un sentiment de sécurité.

   

Qu'est-ce que l'identité ?

    

L'identité, c’est la manière dont nous nous définissons et qui regroupe toutes les réponses à la question : « Qui suis-je ? » Notre identité repose sur un ensemble de caractéristiques telles que l'âge, le sexe, l'identité sexuelle, les préférences psychosexuelles, la nationalité, l'origine ethnique, la couleur de peau, la religion ou l'absence de religion, l'état de santé, la condition physique, l'apparence, le statut social et économique ainsi que la profession exercée, la situation maritale, la situation familiale, l'éducation, les opinions politiques ou l'appartenance à des organisations sociales.

L'identité est une construction très complexe, fluide et souvent variable, qui nous permet de nous définir, de sentir que nous appartenons à un groupe de personnes, à des lieux donnés, de donner un sens à nos choix, à nos actions et de les justifier.

Nous avons deux types d’identité, notre identité primaire et notre identité secondaire. L’identité primaire regroupe des caractéristiques de notre identité qui sont innées (par exemple notre couleur de peau), acquises ou qui nous sont attribuées, et sur lesquelles nous ne pouvons pas, ou peu, agir. L'identité secondaire correspond aux qualités et au sentiment d'appartenance que nous acquérons ou qui nous sont attribués au cours de notre vie (par exemple, l'éducation et la profession). Elle dépend fortement de nos décisions et de nos choix - nous les influençons.

    

Pourquoi y réfléchir ?

     

L'identité, qui aujourd’hui se caractérise beaucoup par la mobilité, le dynamisme et le changement constant, devrait faire l'objet d'une réflexion individuelle qui permettrait de découvrir les valeurs qui se cachent derrière nos choix de vie.

Et dans les groupes, surtout internationaux, elle peut devenir le point de départ de conversations difficiles mais nécessaires sur les stéréotypes, les préjugés ou la discrimination.

   

Le cercle de l'identité

    

Pour découvrir ce qui nous définit et ce qui nous affecte, il existe un outil très utile : le « cercle de l'identité ». Il montre à quel point nous sommes aussi semblables que différents.

Je vous suggère de faire cet exercice en groupe, lorsqu’il y règne déjà une certaine confiance, car il suppose de beaucoup s'ouvrir.

Cet outil aide à identifier les causes des conflits au sein du groupe et peut rétablir la communication grâce à la prise de conscience de chacun.

Dessinez au préalable un cercle que vous aurez divisé en huit parties égales et écrivez dans chacune d’elles les catégories auxquelles vous et le groupe appartenez ou les rôles que vous avez dans la vie. Après avoir rempli toutes les parties, demandez aux participants de choisir un ou deux rôles, qu'ils considèrent comme les plus importants à l'heure actuelle. Il est important que vous laissiez suffisamment de temps de réflexion aux participants à cette étape de l’exercice.

Si vous travaillez avec un groupe, il est temps de passer à l'étape suivante, et de lire à haute voix les différentes catégories en demandant aux personnes de se lever lorsqu’elles s’identifient à la catégorie citée. Vous devez tâcher de savoir quelle est la catégorie la plus importante pour chacun. Pour cela, invitez-les à rester debout plus longtemps lorsqu’ils s’identifient davantage à une catégorie, les autres peuvent se rasseoir. Il convient de rappeler au groupe de rester silencieux pendant tout l'exercice et de s'abstenir de tout commentaire. Ils doivent être concentrés sur eux-mêmes, et s'observer les uns les autres. Voici quelques exemples de catégories de groupes ou de rôles : la religion, l'origine, le sexe, l'orientation sexuelle, la profession, l'âge, le statut social, le passe-temps, la famille, les amis, l'école, le sport, le bénévolat, l'orientation politique, la langue, la minorité nationale/ethnique, la musique et l'art, les habitudes alimentaires, etc.

Après l'exercice, poser-leur les questions suivantes :

Comment vous êtes-vous senti pendant cet exercice ?

Qu'est-ce qui a été difficile pour vous ?

Comment vous sentiez-vous lorsque vous étiez tout seul debout, ou au contraire quand presque tout le monde se levait ?

Qu'est-ce qui vous a surpris ?

Y a-t-il une catégorie pour laquelle vous avez eu du mal à vous lever ?

Pourquoi avez-vous eu du mal à expliquer pourquoi vous appartenez à un groupe ?

Pourquoi cette catégorie est-elle importante pour vous ?

Après ce débriefing, il convient de parler de l'identité, de se demander ce qui l'affecte. Qu’entend-on par « s’identifier » à quelque chose ? Est-ce un sentiment immuable ? Que se passe-t-il lorsque notre essence même est susceptible de changer ? Et de quoi ce changement dépend-il ?

    

Résumé de l'exercice

       

Si vous avez du temps et de l’espace, vous pourriez tout à fait aborder le concept de stéréotype et ses conséquences. Grâce à ces discussions approfondies, de nombreux groupes, notamment internationaux, commencent à éprouver une certaine empathie les uns pour les autres et à comprendre que de nombreuses personnes sont persécutées et victimes de discrimination pour des raisons qui ne dépendent pas d'elles.

Enfin, vous pouvez demander aux participants si cet exercice a quelque peu modifié la perception de leur identité, et si cela vaut parfois la peine d'y réfléchir, et pourquoi.

Vous pouvez terminer en demandant quels sont les effets attendus au terme de l'exercice. Résumons-les :

  • Meilleure capacité d’introspection.
  • Moins de conflits au sein du groupe.
  • Plus d'empathie dans la communication.
  • Un sentiment d'appartenance à un groupe.
  • Identifier les préjugés et les stéréotypes et réduire leur impact sur les participants.

Notre identité doit être une boussole qui nous guide vers les meilleurs choix.

L'identité offre une opportunité de changer.

L'identité est un pont pour communiquer avec d'autres personnes.

C'est pourquoi il est important de la vivre pleinement.

     

***

Cet article a été réalisé dans le cadre du programme « Elevate », mis en œuvre par la Fondation pour le développement de l'innovation et cofinancé par l'Union européenne au titre du programme Action 1 d’Erasmus +. Mobilité éducative, Mobilité du personnel d'éducation des adultes (accord n° 2018-1-PL01-KA104-049658).

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication n'engage que son auteur et la Commission ne peut être tenue responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Le BLOG de la Fondation de soutien au développement Innovator est sous  licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 .

Nous vous demandons de bien vouloir citer explicitement l'auteur de l'article et la source comme suit : « Le texte est extrait du blog de la Fondation de soutien au développement Innovator et est accessible à l'adresse [lien vers l'article correspondant] Auteur du texte : [Prénom Nom] ».

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn