chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Electronic Platform for Adult Learning in Europe

 
 

Blog

Former les étudiants infirmiers à la prise en charge des patients stomisés – Deuxième partie

14/01/2020
by NSS UK
Language: FR
Document available also in: EN DE IT PL ES

Melissa Smith standing beside a Peer Tutor Programme poster

Que vous a appris votre propre expérience de formation et comment a-t-elle orienté votre approche en tant que formatrice ?

Comme mentionné dans la première partie de ce billet de blog, Melissa a entendu parler pour la première fois de la stomie lorsque sa grand-mère est tombée malade et a dû en avoir une. Elle n'avait aucune autre expérience en la matière, à part les soins prodigués à sa grand-mère et le changement de sa poche.

« Je n'avais vraiment que l'expérience de la stomie de Mamie et je ne savais pas qu'il en existait beaucoup d'autres pour gérer un large éventail de problèmes médicaux. J'ai participé au cours de formation en stomie, qui m'a appris l'existence de nombreuses sortes de stomie différentes. Quand il a été mon tour de dispenser un cours de formation, j'ai fait en sorte d'expliquer les différences et de montrer aux étudiants toutes les stomies possibles. »

Melissa a estimé que la formation qu'elle avait reçue lui avait permis de renforcer ses connaissances, et notamment de prendre conscience des complications possibles. Cela lui a permis d'enseigner à ses pairs les problèmes susceptibles de survenir et de les préparer à gérer les complications éventuelles.


 

 

Le fait de dispenser une formation vous a-t-il fourni des opportunités de formation professionnelle continue ?

« Oui, absolument. J'ai dû mener un certain nombre d'activités de recherche et faire une présentation détaillée, ce qui m'a permis d'acquérir de nouvelles connaissances et compétences tout en les enseignant à d'autres. Cela m'est utile en ma qualité d'infirmière dans un service colorectal, où je prends en charge de nombreux patients stomisés. »

Le cours de formation lui a également permis d'identifier des manières de s'améliorer et de privilégier les domaines à développer, comme la communication avec ceux qui n'ont pas autant d'expérience en soins de stomathérapie.

Ce cours a également permis à d'autres de saisir des opportunités de formation professionnelle continue. Les infirmiers sont tenus d'effectuer tous les ans des formations de haut niveau afin de pouvoir continuer à pratiquer dans leur discipline. À la fin de la formation, les étudiants reçoivent un certificat prouvant qu'ils entreprennent les études nécessaires, afin de leur permettre de poursuivre leur cheminement de carrière.

 


Melissa Smith on an NHS political march

Combien de personnes ont participé à la formation et espéraient-elles toutes se spécialiser en stomathérapie ?

Une dizaine d'étudiants infirmiers ont participé à la formation, mais très peu d'entre eux souhaitaient poursuivre une carrière d'infirmier stomathérapeute. Melissa pense que cela est probablement dû à des préjugés assez répandus, qui persistent même après la formation.

« Il peut s'avérer très difficile de persuader des étudiants que le travail d'un infirmier stomathérapeute ne consiste pas à passer la journée à gérer des matières fécales. Il est vrai que la gestion des déchets humains fait partie des soins, mais la journée de travail d'un infirmier stomathérapeute est bien loin de s'y limiter. Ce dernier offre un soutien émotionnel et fait office de formateur et d'infirmier dans une discipline qui manque terriblement de personnel. »

Il est décevant de constater que très peu d'étudiants se lanceront dans une carrière d'infirmier stomathérapeute. Le service colorectal de Melissa ne compte que trois infirmiers et seulement un assistant infirmier. Et, comme ils travaillent aussi dans d'autres hôpitaux, ils ne sont pas basés dans un seul hôpital. Le Service national de santé britannique (NHS) a besoin d'un plus grand nombre d'infirmiers stomathérapeutes.

« Les infirmiers que j'ai formés étaient choqués d'apprendre que je voulais devenir infirmière stomathérapeute. Ils en étaient naturellement très contents, mais ils étaient vraiment très choqués car ils sont si peu à vouloir poursuive cette carrière. J'aimerais tant que davantage d'étudiants réalisent les bénéfices que procure la carrière d'infirmier stomathérapeute, et j'espère que mon cours de formation les encouragera à changer d'avis. »

 

 

Quelle sorte de personne convient le mieux à la profession d'infirmier stomathérapeute ?

« Il est absolument indispensable qu'un infirmier stomathérapeute fasse preuve de bienveillance, de compassion et d'une grande gentillesse. Il devra s'occuper de patients à une période de leur vie très difficile où ils se sentent particulièrement vulnérables. Beaucoup d'entre eux n'arrivent pas à se faire à l'idée d'avoir une stomie et prennent longtemps à l'accepter. Il faut donc aussi faire preuve de patience. »
 

 

Que peuvent apprendre d'autres formateurs en soins infirmiers de votre expérience ?

« La chose la plus importante est de ne pas oublier l'aspect interactif. Vous n'aiderez pas vraiment vos étudiants en leur donnant un cours magistral sur les soins infirmiers. Ils doivent comprendre comment les prodiguer dans la pratique, ou ils sont voués à l'échec. Quand vous êtes infirmière, vous ne faites pas un pansement en théorie, vous le faites dans la réalité. Il est donc très utile de simuler des soins dans la pratique pour bien les maîtriser ensuite. »

 

 

Consultez la première partie de ce blog ici (lien externe).

 

 

Les ressources suivantes sont susceptibles de vous intéresser :

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn