chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Ηλεκτρονική Πλατφόρμα για την Εκπαίδευση Ενηλίκων στην Ευρώπη

Ιστολόγιο

Le patrimoine comme clé des valeurs universelles?

30/04/2020
από Karine Nicolay
Γλώσσα: FR
Document available also in: NL EN

 

Des travailleurs dans le domaine du patrimoine de différents pays européens (et du Royaume-Uni) se sont réunis à Alden Biesen pendant toute une semaine en février. L’objectif? Développer un cours sur les "valeurs européennes" et l'"interprétation du patrimoine" pour les acteurs dans le domaine du patrimoine en Europe.

Pour éviter tout malentendu: l’interprétation du patrimoine consiste à relier le patrimoine à des  “valeurs” qui connectent les visiteurs à leur environnement. Dans une perspective européenne, le choix a été fait de mettre en avant les valeurs européennes communes, telles que l’égalité sociale, la santé, la famille, l’amitié, le respect des droits de l’homme, le droit à l’éducation …  comme le reflètent les objectifs de développement durable (SDG) des Nations Unies. Le passé et le patrimoine communs de et en Europe offrent un excellent point de départ à cet égard, mais sont parfois encore insuffisamment pris en compte.

L’art des médiateurs du patrimoine consiste à offrir aux visiteurs une clé pour aborder le patrimoine à partir de leur propre contexte, mais aussi dans des perspectives différentes, afin de créer une meilleure compréhension de la vision de chacun. Ce processus de « création de sens » et d’ « expérience » du patrimoine favorise l’inclusion sociale et le respect de l’autre et de l’environnement.

Mais comment cela se passe-t-il réellement dans la pratique du patrimoine? La méthodologie de planification interprétative tente de répondre à cette question.

Le point de départ est la participation. Ce n’est certainement pas nouveau en Flandre, mais la méthode de planification interprétative opte systématiquement pour un échelon supérieur sur l’échelle de participation : la co-création. L’exemple de Nina Simon joue un rôle inspirant en Flandre. Le patrimoine acquiert une signification plus profonde lorsque l’on peut établir un lien actif avec le monde des communautés locales. Ce n’est pas nouveau non plus. La convention-cadre de FARO (2005) a introduit de façon permanente l'idée de la Communauté du patrimoine en tant qu'acteur.

 

 

Un cours pilote a été développé du 10 au 14 février 2020 à Alden Biesen,  par les membres du projet DELPHI (https://delphi-eu.org/). DELPHI étudie les méthodes les plus efficaces pour inviter les utilisateurs du patrimoine (visiteurs, participants, associations) à réfléchir à des niveaux de signification plus profonds. Ainsi, la narration devient non seulement historique (culturellement), mais également sociale ou économique. Plus important encore, elle s'articule efficacement avec les intérêts de la communauté locale. Les intérêts peuvent être divers, mais la communauté doit sentir qu’elle est réellement la bienvenue et qu’elle a son mot à dire (pas seulement une façade).   

Ce cours est en cours d’élaboration et explore entre autres, des méthodes de travail et des méthodologies concrètement applicables. FARO, le centre flamand de soutien au patrimoine culturel, a participé à ce cours et lancera un projet pilote dans la foulée. FARO en assurera le suivi et donnera plus d’informations à ce sujet dans les prochaines semaines.

 

Anne Milkers, FARO, Belgium.

anne.milkers@faro.be

 

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn