chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Електронна платформа за учене на възрастни в Европа

Блог

Autisme et réalité virtuelle : Quand la vie quotidienne devient un défi

22/09/2020
от EPALE Deutschland
Език: FR
Document available also in: EN DE DA CS

Traduction de Nicolas Condom.


Expérience et enseignements tirés d'un projet Erasmus+ développant des environnements de formation virtuels pour les personnes autistesProject logo of AutismVR

"Si vous connaissez une personne autiste, alors vous en connaissez exactement une." Cette phrase a été fréquemment utilisée dans les entretiens menés dans le cadre de l'évaluation des besoins du projet Erasmus+ Autism-VR. Les personnes interrogées - en partie des personnes atteintes de TSA, en partie des personnes ayant des contacts personnels ou professionnels étroits avec elles - ont souligné à maintes reprises à quel point on ne peut pas généraliser les expériences des individus ou celles avec eux. Mais c'était précisément le but de cette analyse des besoins : découvrir quelles situations quotidiennes les personnes autistes vivent comme particulièrement difficiles et délicates. Un accent particulier a été mis sur les situations qui font partie de la vie professionnelle quotidienne au sens large. Les entretiens ont été menés dans les pays des partenaires du projet, à savoir le Danemark, la France, Chypre, la Grande-Bretagne et l'Allemagne, et leur analyse constitue la base du développement de 10 environnements de formation virtuelle, qui devraient permettre aux personnes atteintes de TSA de faire face plus facilement à ces situations quotidiennes et de pouvoir participer à la vie sociale.

.

Les apprentissages de notre enquête

Outre le fait que la généralisation des résultats dans ce projet a dû être abordée avec encore plus de prudence que dans d'autres contextes et qu'un contact étroit avec le groupe cible tout au long de la période de développement est indispensable, un autre défi est apparu lors des entretiens. Il est particulièrement difficile pour les personnes autistes de se mettre dans des situations "comme si", par exemple en prétendant parler à un supérieur hiérarchique alors qu'elles sont assises en face d'un enseignant. Pour le projet Autism-VR, il s'ensuit que les environnements de formation qui sont développés doivent être aussi proches que possible de la réalité des futurs utilisateurs. C'est la seule façon de leur permettre d'utiliser l'expérience de l'espace virtuel dans leur monde réel.

Mais c'est précisément dans la situation qui a été le plus souvent mentionnée dans les entretiens dans tous les pays que les différences nationales deviennent particulièrement apparentes : l'utilisation des transports publics. De la recherche des horaires à l'achat et à la validation d'un billet, les possibilités et les usages dans les différents pays, souvent même au niveau régional, sont très différents. Mais qu'est-ce que cela signifie pour le projet ? Développer un environnement virtuel commun à tous les pays pour les transports publics s’avèrerait improductif. En conséquence, les partenaires du projet ont décidé de créer cinq environnements nationaux ou régionaux qui ne peuvent pas être utilisés en commun, mais qui peuvent être d'une réelle utilité pour les personnes atteintes de TSA dans les régions respectives. Les choix qui ont été faits sont les suivants :

  • Un trajet en tramway à Leipzig (Allemagne)
  • Un trajet en bus à Pau (France)
  • Un trajet en métro à Londres (Royaume-Uni)
  • Un voyage en train au Danemark
  • Un trajet en bus interurbain à Chypre

.

S’entraîner pour sa vie quotidienne

Pour les cinq autres environnements, qui doivent être créés comme des simulations de formation virtuelle, le choix s'est porté sur les situations qui, d'une part, sont apparues particulièrement fréquemment dans les entretiens et peuvent être mises en œuvre au niveau transnational, car leur conception ne dépend pas des particularités nationales ou régionales. D'autre part, un accent particulier a été mis sur le monde du travail, conformément à l'objectif du projet qui consiste à aider les personnes atteintes de TSA à trouver leur chemin dans le monde du travail, à s'orienter dans la vie professionnelle quotidienne, à s'orienter dans un nouvel environnement et à leur permettre de faire face plus facilement aux changements.

  • Une visite chez le médecin: Le premier défi dans ce scénario sera de prendre d'abord un rendez-vous par téléphone. Les appels téléphoniques en général sont une expérience stressante pour les personnes atteintes de TSA car la personne à qui l‘on s’adresse s'attend à une réaction rapide à ce qui lui est dit. Une fois le rendez-vous pris, la visite proprement dite chez le médecin commencera, au cours de laquelle l'utilisateur devra répondre à diverses questions de la réceptionniste et du médecin et suivre les instructions, en fonction des symptômes.
     
  • Faire ses courses au supermarché: Dans ce scénario, l'objectif est de rendre les utilisateurs confiants dans leur comportement au supermarché. On leur demande de chercher les bons produits selon une liste de courses prédéterminée et de les mettre dans leur panier, de s'orienter dans le supermarché (malgré la présence de nombreux produits dans les rayons et les nombreux bruits autour d'eux), de demander de l'aide, de répondre aux questions des autres si nécessaire, de faire la queue à la caisse et de payer.
  • Un entretien d'embauche: Dans ce scénario, l'objectif principal est de s'impliquer dans cette situation particulièrement incertaine mais très décisive dans la vie réelle et de réagir de manière adéquate aux questions de l'employeur potentiel. L'accent est mis ici sur des questions plus générales concernant son propre parcours, sa motivation, ses objectifs, etc. plutôt que sur des questions spécifiques à un sujet. Les petits entretiens avec des personnes inconnues seront intégrés comme un défi particulier.
     
  • Le premier jour de travail: Dans cette situation aussi, la première priorité est de faire face à l'incertain et au nouveau. L'environnement de travail sera un bureau où l'utilisateur rencontrera son nouveau supérieur hiérarchique, se verra attribuer le lieu de travail, devra faire face à une photocopieuse qui fonctionne mal et sera finalement appelé à discuter avec le superviseur sans en connaître la raison.
     
  • Une pause déjeuner avec des collègues: Dans cet environnement de formation, l'utilisateur déjeunera avec des collègues. Il/elle a apporté son propre déjeuner de la maison, veut le réchauffer dans la cuisine commune au micro-ondes et mange ensuite avec les autres dans une salle commune. L'objectif est, d'une part, de réagir spontanément à des situations (le micro-ondes est-il libre d'utilisation ?) et, d'autre part, d'interagir avec les autres personnes et de participer à de petites discussions pendant le repas.

Young man at the computer

Lors de la conception des environnements, on essaie d'intégrer dans les environnements le plus grand nombre possible des aspects sociaux mentionnés par les personnes interrogées, qui constituent un défi partout dans la vie quotidienne :  par exemple, des salutations de différentes sortes se produiront dans presque tous les environnements. Lors de l'entretien d'embauche, le premier jour de travail et également pendant la pause déjeuner, les utilisateurs rencontreront différentes personnes, parfois pour la première fois, et devront s'orienter et se comporter en groupe. Comme mentionné plus haut, les utilisateurs des environnements seront confrontés au bavardage, aux échanges de banalités qui sont courants dans la vie quotidienne.

.

Adapter ensemble la vie professionnelle quotidienne

La complexité de la vie (sociale) quotidienne - l'équipe du projet en est consciente - ne peut être représentée dans les environnements de réalité virtuelle. Cependant, avec les parties concrètes qui seront mises en œuvre dans le projet Autism-RV, nous espérons que de nombreuses personnes atteintes de TSA auront la possibilité de faire face à ces situations dans un espace protégé et de gagner ainsi en confiance pour la vie quotidienne.

En même temps, le projet travaille sur un manuel qui contribuera à sensibiliser les employeurs. L'objectif est de montrer comment les environnements de travail et la vie professionnelle quotidienne peuvent être conçus de manière à ce que les personnes atteintes de TSA et leurs collègues "neurotypiques" se sentent à l'aise et puissent travailler de manière optimale.

De plus amples informations sur le projet sont disponibles à l'adresse suivante: https://www.autism-vr.eu

Nous contacter:
Coordinateur en France: Nicolas Condom (nicolas@pistes-solidaires.fr)

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn Share on email