chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE - Електронна платформа за учене на възрастни в Европа

Блог

Opinions personnelles sur l'amélioration des compétences dans le domaine de la communication scientifique 

25/02/2020
от Maria Farrugia
Език: FR
Document available also in: EN

[Traduction (anglais - français) : EPALE France]

Article compilé par Des Cini - développeur de programme éducatif, qui a participé à un événement d'observation en situation de travail au Centre scientifique Heureka, à Vantaa en Finlande.

La visite de Heureka a été une expérience vraiment enrichissante. Ce voyage avait pour principaux objectifs de découvrir le fonctionnement du Centre scientifique finlandais Heureka et ce qu'il a à offrir à ses visiteurs. Il était aussi essentiel pour moi de comprendre leurs différentes méthodologies permettant d'impliquer efficacement divers types de visiteurs et de groupes dans les événements et activités.

Cette expérience d'observation en situation de travail à Heureka, qui vient compléter mon expérience professionnelle à Esplora, m'a permis de mieux comprendre comment les autres centres scientifiques européens fonctionnent afin d'obtenir les meilleurs résultats. Cela m'a également aidé à identifier si les différentes méthodes que nous suivons à Esplora sont optimales ou non et à voir comment nous devrions améliorer notre service et l'expérience du visiteur à tous les niveaux opérationnels et éducatifs. Rencontrer de nouveaux collègues internationaux est, par ailleurs, toujours utile du point de vue du développement, car c'est une excellente opportunité pour partager des ressources.

Notre équipe a eu l'occasion de voir comment tous les départements travaillent main dans la main pour offrir la meilleure expérience possible aux visiteurs. Les sessions auxquelles nous avons assisté portaient sur le développement du centre scientifique, la réalisation d'expositions, les productions pour planétarium, l'élaboration et la réalisation d'ateliers et de spectacles scientifiques, les productions et techniques de diffusion à l'étranger, l'organisation d'événements, le développement du public, les services à la clientèle, la communication, la vente et le marketing. Nous avons trouvé ces sessions utiles, car elles nous ont permis d'avoir une vue d'ensemble des éléments qui font le succès d'un centre. Nous avons cherché à dépasser nos objectifs professionnels respectifs en nous intéressant à ce que chacune de nos équipes fait de manière plus générale. Esplora est relativement jeune par rapport à d’autres centres scientifiques comme Heureka, et nous savons que toutes les équipes de notre centre ont besoin d’être davantage formées afin d’être plus performantes sur le plan opérationnel et organisationnel.

Lorsque l'on suit une telle formation, il faut à tout prix éviter de comparer le centre scientifique d'accueil et celui d’où l’on vient car chaque centre a ses principaux publics cibles, et donc des objectifs différents. Si tous les centres scientifiques favorisent la communication et l'engagement scientifiques, les méthodes sont différentes et varient en fonction du public local. Esplora et Heureka ciblent principalement les écoles et les familles, mais le système éducatif n’est pas du tout le même en Finlande, où il est sûrement plus facile de toucher le public par le biais de la science, qu’à Malte où la science est perçue différemment. Plutôt que de comparer, il serait plus judicieux d'analyser les méthodes qui fonctionnent le mieux à Malte et de voir dans quelle mesure Esplora pourrait bénéficier de la mise en place d'un nouveau système similaire. La réalisation d'expositions en est un très bon exemple. Heureka dispose en interne d'équipes spécifiques chargées de la création et de la mise en œuvre de nouvelles expositions. Esplora ne dispose pas des installations ni de l'expertise nécessaires pour cela, les deux situations sont donc incomparables sur cet aspect. Cependant, on peut comparer les méthodes de promotion d'une nouvelle exposition (indépendamment de la façon dont elle a été créée et produite) ou encore de choix d’un nouveau sujet d'exposition, qu'il s'agisse d'un besoin ou d'une envie du centre scientifique. Par ailleurs, ce type d’expériences nous fait comprendre pourquoi notre organisation freine certaines mises en œuvre. Nous pourrions penser que notre organisation ne suit pas les procédures, en apparence très simples, appliquées par d'autres centres scientifiques. Mais il faut garder à l'esprit que chaque centre scientifique est géré par un organisme différent : par exemple une organisation caritative, privée ou, comme dans notre cas, financée par l'UE et gérée par un organisme gouvernemental. Chaque type d'administration ayant ses propres limites, certaines questions devraient être traitées au moyen d'un ensemble de procédures dont la mise en œuvre pourrait prendre un peu plus de temps.

Les expériences d'observation en situation de travail effectuées en externe représentent une opportunité incroyable d’élargir son réseau professionnel. Le fait de rencontrer des personnes de différents centres scientifiques facilite notre travail. En effet, toute personne travaillant dans ce domaine poursuit un objectif commun de vulgarisation des sciences auprès des écoles et du grand public. Il serait donc très utile de contacter nos collègues étrangers afin de recenser les pratiques qui ont le mieux fonctionné dans divers environnements et auprès de publics aux mentalités différentes.

Après chaque expérience, je pense que l'équipe aurait d'autant plus envie d'améliorer notre lieu de travail et notre productivité. Cela n'est possible que si notre direction nous encourage et nous donne les moyens de le faire.

 

Article compilé par Maria Farrugia, médiatrice, qui a participé à un événement d'observation en situation de travail au Centre scientifique Heureka, à Vantaa en Finlande.

Du 17 au 22 mars 2019, j'ai eu la chance de participer pour la première fois à une expérience d'observation en situation de travail en Finlande, au Centre scientifique Heureka, dans le cadre d'un projet Erasmus+ intitulé « Amélioration des compétences dans le domaine de la communication scientifique ».

Comme c'était aussi la première fois que je visitais un centre scientifique étranger, je ne savais pas du tout ce que ce centre pouvait nous offrir. Nous avons eu l'occasion de découvrir les diverses expositions consacrées aux différents domaines de la science, et ce fut pour nous tous une grande première dans ce centre. Cette expérience était unique car nous avons eu la chance de passer une semaine avec les professionnels qui dirigent le Centre scientifique.

 

Notre groupe était composé de cinq autres membres du personnel de notre Centre scientifique, provenant de différents départements : opérations, développement de programmes éducatifs, communication scientifique, communication et marketing. Le premier jour, nous avons pu rencontrer le directeur du centre, Mikko Myllykoski, qui nous a accueillis dans ses locaux et nous a parlé plus en détail des types de visiteurs et de la façon dont ils perçoivent un centre scientifique, ainsi que de ce qui peut être fait pour améliorer leur expérience. Nous avons eu une discussion intéressante sur les raisons qui poussent les gens à se rendre dans un centre scientifique et sur ce qu'ils apprennent en interagissant avec les expositions.

Pendant la semaine, il arrivait que nous assistions tous ensemble à des sessions communes, ou que les membres du groupe se séparent pour participer aux sessions relatives à leur département. Au cours d'une autre session dirigée par un grand inspirateur, nous avons assisté au « Sour Art Workshop ». Cet atelier, qui était présenté aux étudiants, consistait à mélanger de la limonade, du jus de myrtille, du vinaigre, de l'eau avec du bicarbonate de soude et du jus de citron pour faire naître un type d'art particulier qui prend forme grâce aux réactions chimiques de ces liquides. Cette même démonstration a été présentée à différents publics, ce qui nous a permis de constater que l’inspirateur adaptait ses techniques de communication selon le type de personnes qu'il avait en face de lui.  

Le bénévolat est un autre aspect essentiel de ce centre. Une soixantaine de bénévoles donne régulièrement de son temps, parmi lesquels on retrouve étudiants et personnes âgées, dont la majorité sont des enseignants à la retraite. Cette idée de bénévolat est quelque peu nouvelle pour notre centre scientifique et elle nous a permis d'obtenir davantage d'informations sur ce qu’il est possible de mettre en place chez nous à l'avenir.

Nous avons rencontré d'autres personnes inspirantes qui nous ont donné un aperçu de leur emploi du temps quotidien. Nous avons également discuté du style propre à chaque inspirateur qui présente un spectacle scientifique ou un atelier. Le centre propose également des spectacles silencieux et des stand-up. J'ai eu l'occasion de voir d'autres spectacles scientifiques, comme le Laser Show, un spectacle silencieux qui abordait le thème de l’absorption, la réflexion et la réfraction de la lumière en mettant l'accent sur les images, les lumières et la musique. Ce spectacle visuel démontre que la lumière se déplace toujours en ligne droite, à moins qu'elle ne heurte un obstacle.

Nous avons également eu la chance de participer à un atelier d'illusion d'optique dispensé à une classe d'étudiants. Tout était en finnois mais nous pouvions quand même suivre ce que nous devions faire grâce aux images et visuels.

Cette semaine a été ponctuée d'autres réunions au cours desquelles Heureka a partagé son expérience sur des sujets variés, notamment l’organisation d’événements comme Halloween, d’ateliers qui sont toujours en cours de développement, et la création d’un espace de fabrication où les inspirateurs peuvent créer leurs accessoires à l'aide d'imprimantes 3D. Pendant notre séjour, Heureka a organisé une exposition temporaire sur les dinosaures mettant en scène des dinosaures grandeur nature et proposant différentes activités parmi lesquelles la performance « la charrette à dinosaures ». Ayant de l'expérience dans les performances, il était très intéressant pour nous d'apprendre comment mieux approcher les visiteurs et interagir avec eux. L'inspiratrice qui a mené cette activité nous a transmis ses connaissances dans une atmosphère agréable.

Durant cette semaine bien remplie, nous avons naturellement comparé ce que nous vivions à Heureka, à ce que nous pratiquons chez nous, au centre scientifique Esplora, tout en gardant évidemment à l'esprit que chaque centre a sa propre mission et son propre objectif. Nous avons discuté au sein de l’équipe de ce qui peut être fait pour améliorer le rôle de chacun ainsi que le fonctionnement d'Esplora en général. Nous avons notamment parlé de la différence de leurs uniformes et d'autres idées nouvelles pour nous, comme les activités de performance scientifique dans la cafétéria du centre. Nous avons conclu cette expérience d'observation en situation de travail par une évaluation, puis en partageant diverses idées avec le personnel d’Heureka et en apprenant de nouvelles techniques pour mieux interagir avec les visiteurs.

C'était une toute nouvelle expérience pour moi ; découvrir le fonctionnement d'un autre centre scientifique, la culture et la vie finlandaise, et enfin voir comment ce genre d'expérience contribue à renforcer la communication entre les deux centres scientifiques.

 

Article compilé par Clayton Cutajar, cadre supérieur, qui a participé à un événement d'observation en situation de travail au Centre scientifique de Glasgow, au Royaume-Uni

Ce voyage a permis aux participants, tous titulaires de postes de direction au sein du Centre scientifique interactif Esplora, d'observer de nombreux employés dans l’exercice de leurs fonctions, sur leur lieu de travail, similaire à notre Centre.

Au cours de cette formation, nous avons reçu diverses informations concernant l'équipe chargée du développement du public. Grâce à la réalisation d'enquêtes posant des questions relatives à la visite du Centre scientifique de Glasgow, l'équipe chargée du développement du public peut améliorer l'expérience du visiteur et obtenir des informations sur le centre. Plusieurs questions ont été posées afin d'obtenir les retours directs des visiteurs, par exemple pour évaluer quelles sont les zones/salles les plus appréciées du centre selon les niveaux de satisfaction. Cette enquête permet à l’équipe de connaître les attentes initiales des visiteurs et de les comparer à leur ressenti à la fin de leur visite. Les questions, quant à elles, permettent d’avoir une idée de l'origine des visiteurs, de leur tranche d'âge et de la manière dont ils ont découvert ce Centre scientifique.

Les discussions avec les experts et les scientifiques ont été très enrichissantes. Nous avons notamment parlé des divers événements organisés par le Centre scientifique de Glasgow, comme la célébration du 50e anniversaire de l'alunissage, les dimanches science-fiction, les samedis soir planétarium et d'autres événements culturels et nocturnes.   

Nous avons eu la chance d’assister à des spectacles et ateliers scientifiques, qui se sont révélés être de belles sources d’inspiration pour ceux que nous pourrions éventuellement créer par la suite. Parmi les différentes équipes observées, il y avait celle du Service clients, composée de l'équipe Accueil et Médiation, qui accueille les visiteurs dès leur entrée dans le centre et les guide si nécessaire. L’équipe des réservations est elle aussi essentielle dans le centre et nous avons eu l’occasion d’avoir un aperçu de son fonctionnement. Elle envoie au préalable le programme correspondant aux enseignants. Leur boutique, qui propose des articles très variés, pas uniquement liés à la science, nous a permis d’avoir de nouvelles idées pour notre boutique d’Esplora. Les participants étant presque tous directeurs de service, il était nécessaire de rencontrer ceux du Centre Heureka et d'observer leur travail quotidien. Nous avons également découvert Gamma, un nouveau système de réservation.

Cette expérience très enrichissante nous a fourni des informations concrètes sur les différents postes existant au sein du Centre scientifique de Glasgow, ainsi que la possibilité de nouer des contacts et de partager nos meilleures pratiques. De nombreuses idées ont vu le jour pendant ce séjour. Elles ont ensuite été développées et mises en œuvre dans notre Centre scientifique dans le but d'ouvrir nos portes à davantage de groupes de personnes qui sont peu susceptibles de visiter notre centre scientifique interactif.

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn