chevron-down chevron-left chevron-right chevron-up home circle comment double-caret-left double-caret-right like like2 twitter epale-arrow-up text-bubble cloud stop caret-down caret-up caret-left caret-right file-text

EPALE

Електронна платформа за учене на възрастни в Европа

 
 

Блог

Les bibliothèques publiques : leur rôle et leur mission dans l'inclusion et l'apprentissage

14/01/2020
от Claire Roberts
Език: FR
Document available also in: EN SK DE IT PL ES

The small village of Tvindefossen in Voss, Norway

 

Organisée et animée par Henrik Arvidsson et Marit Lødemel de Diku, notre courte visite d'étude s'est centrée sur le rôle des bibliothèques dans l'inclusivité et l'apprentissage.

Elle a permis à des bibliothécaires de se réunir à Bergen pour discuter des différences et des similarités en matière d'attitude, de pratique et d'attente au sein de leurs bibliothèques respectives.

Les participants venaient d'Autriche, de Croatie, du Danemark, d'Écosse, d'Espagne, d'Estonie, d'Irlande, d'Italie, de Lituanie, de Norvège, des Pays-Bas, de Pologne, du Portugal, de la République tchèque, de Slovaquie et de Suède.

 

Premier jour : le rôle des bibliothèques en Norvège, et les pratiques dans les bibliothèques européennes

Après une séance d'accueil, Elin Golten (bibliothèque du comté de Hordaland) a expliqué comment la loi norvégienne sur les bibliothèques de 2014 avait transformé la mission des bibliothèques, pour faire de ces centres de collecte physique de livres des lieux de rencontre indépendants invitant à la discussion et aux débats. En bref, un changement pour passer d'un lieu de collecte à un lieu de connexion. Elin a expliqué comment les bibliothèques norvégiennes avaient su relever le défi en devenant des espaces ouverts à tous.

En petits groupes, nous avons discuté des pratiques et attitudes de nos pays respectifs, et notamment : les horaires d'ouverture restreints qui réduisent l'accessibilité ; le recours à des bénévoles pour étendre les services fournis par les bibliothèques et le risque de dévalorisation du rôle des bibliothécaires professionnels ; l'organisation, entre autres choses, d'ateliers de compétences numériques et linguistiques dans les bibliothèques ; et l'assistance fournie pour remplir des formulaires et accéder à des services publics uniquement disponibles en ligne.
 

Bergen library interior showing the first and second floors

 

La bibliothèque publique de Bergen : un espace d'apprentissage

Nous nous sommes rendus à la Offentlige Bibliotek de Bergen, une bibliothèque située dans un bâtiment imposant, dont la visite nous a montré comment elle s'était adaptée aux besoins du monde moderne. Outre ses diverses collections exhaustives et uniques, elle offre un grand nombre d'espaces dédiés aux lecteurs, y compris un amphithéâtre, une cafétéria, une salle de concert et de théâtre, ainsi que d'importantes installations informatiques.

Le personnel bibliothécaire, basé dans le bâtiment principal et les sites périphériques, a parlé avec enthousiasme de sa participation à la prestation, à l'accueil et à la facilitation d'activités d'apprentissage pour les usagers de la bibliothèque, qu'il s'agisse de nouveaux citoyens ayant des besoins linguistiques, d'adolescents participant à des clubs de codage informatique ou de personnes du troisième âge suivant un apprentissage technologique. Du café et des gâteaux sont souvent servis lors de ces sessions. Comme c'est le cas dans toute la Norvège, les bibliothèques de Bergen servent de lieux de formation et d'apprentissage, notamment pour la Croix-Rouge, qui y organise des cafés linguistiques et des cours de soutien scolaire.


 

Deuxième jour : visite de la bibliothèque de Voss – découverte des pratiques à Voss et ailleurs en Norvège

Un voyage en train à travers un paysage magnifique nous a emmenés jusqu'à la municipalité pittoresque de Voss, bien connue pour ses sports d'hiver et extrêmes, ainsi que pour les arts et la culture. Située dans le même bâtiment que le centre d'apprentissage pour adultes, la bibliothèque comprend un cinéma, un espace de conférence/débat, un théâtre, un studio de danse et des salles de réunion.

Après la visite de ce très bel espace, le personnel d'autres bibliothèques norvégiennes a parlé des activités que peuvent offrir les bibliothèques aux citoyens et à la communauté en général. Il s'agit souvent de sessions visant à établir un dialogue, à mettre en relation des gens qui ne se rencontreraient pas autrement et à représenter un mélange de cultures anciennes et modernes (contes, artisanat traditionnel, danse et musique folklorique, mais aussi codage informatique, conseils BYOD et Pokémon).


 

Dernier jour : échange de points de vue et d'expériences

Après quelques contributions finales de bibliothèques norvégiennes, nous avons discuté en petits groupes des approches potentielles à adopter dans nos pays respectifs. La plupart des groupes ont mentionné des activités similaires dans le domaine de l'aide linguistique et technologique. Les principales missions des bibliothèques semblent axées sur la prise de contact et l'établissement d'un dialogue avec d'autres organisations. Même si le personnel bibliothécaire n'est pas en mesure d'apporter un soutien, il peut souvent fournir un lieu de rencontre pratique et neutre et, dans certains cas, jouer un rôle actif dans la création de partenariats inattendus.

L'inclusivité, c'est impliquer ceux qui se sentent exclus ou ne sont pas sûrs de leur place dans une bibliothèque, leur ouvrir les portes et leur donner la confiance et les compétences nécessaires pour accéder aux services qui y sont fournis. Il peut s'agir notamment : de réfugiés ou demandeurs d'asile et de nouveaux citoyens cherchant leur place dans la société ; de personnes ayant de faibles niveaux de qualification ; de seniors risquant l'isolement et le désengagement en raison de l'évolution technologique de plus en plus rapide ; d'adolescents plus âgés qui risquent de ne plus fréquenter les bibliothèques jusqu'à ce qu'ils y reviennent en raison d'un changement de vie important (parentalité et chômage).

De nombreux participants norvégiens ont parlé d'activités qui rassemblent les citoyens jeunes et moins jeunes en vue d'une assistance mutuelle (apprentissage linguistique et aide technologique), permettant ainsi de renforcer les liens communautaires et l'amitié intergénérationnelle. Les événements promouvant l'artisanat et les cultures traditionnelles aident les nouveaux citoyens à s'intégrer et à abattre les barrières. La prise de contact avec des organisations soutenant ceux qui souffrent de problèmes de santé mentale permet de jeter des ponts et de renforcer la confiance en soi et la participation. Des rencontres sont organisées régulièrement autour d'une collation (ne serait-ce qu'un café et un morceau de gâteau), car il n'y a rien de mieux pour aider les gens à se détendre et à parler.

Voss library with a view of beautiful mountains through high windows behind a man reading

 

Dernière réflexions

Il peut parfois y avoir des frictions ; en effet, les conversations dans les lieux publics peuvent être bruyantes ! Comme les usagers bien établis peuvent se sentir écartés ou intimidés par le changement, il faut prendre soin d'écouter tout le monde et d'assurer le partage respectueux de l'espace. Les bibliothèques devront peut-être adapter l'emploi des espaces partagés pour élargir leur offre de services, ce qui encourra des dépenses. Enfin, c'est en posant des questions aux individus et aux autres organisations, et en les écoutant et dialoguant avec eux, que les choses changent.

Le message des bibliothécaires norvégiens, ainsi que d'autres pays, est clair. Pour attirer les gens dans les bibliothèques, souplesse, facilitation et adaptation sont essentiels. Pour favoriser les prises de contact et le dialogue et réduire l'isolement, offrez un espace physique adaptable. Pour munir les bibliothécaires des compétences nécessaires dans ce nouvel environnement, il faut leur apporter soutien et formation dans l'art de savoir écouter et d'être présentateur, organisateur et communicateur, et dans l'apprentissage de nouvelles technologies pour leur permettre de renforcer leur rôle.

Les bibliothèques sont bien situées pour relier entre eux les individus, les organisations et les services. Nous devons continuer à parler haut et fort de ce que nous faisons et de ce que nous sommes capables de faire. En anticipant et répondant aux changements sociétaux et technologiques, les bibliothèques sont restées pertinentes, et cette attitude ne sera pas moins essentielle à l'avenir.

 

 

 

Claire Roberts

Claire Roberts est une bibliothécaire spécialisée dans la maîtrise des compétences en lecture qui fait partie de l'équipe des services bibliothécaires du City of Glasgow College, en Écosse. En plus du pilotage de l'amélioration des compétences en lecture et de la formation aux compétences de référencement et de recherche, elle contribue aux cours d'anglais comme langue étrangère et a soutenu les étudiants en stage à la bibliothèque. Le City of Glasgow College est le plus grand établissement d'enseignement supérieur en Écosse, comptant environ 15 000 étudiants (en équivalent plein temps).

Claire Roberts

 

 

 

Les ressources suivantes sont susceptibles de vous intéresser :

Share on Facebook Share on Twitter Epale SoundCloud Share on LinkedIn
Refresh comments Enable auto refresh

Показване на 1 - 1 от 1
  • снимка на Viviana Vitari
    Dear Claire, 
    this report is very effective indeed. It is a quick and realistic description of public libraries since the Unesco Manifesto was published. There’s also a new aspect that you are emphasizing, that I like. In Norway there is even an Act to support a mission and a vision at a time. I suggest a document entitled “COMPETENCES FOR DEMOCRATIC CULTURE. Living together as equals in culturally diverse democratic societies “. On the internet: rm.coe.it 
    It is a product of the Council of Europe in 2016. It says that we all have to cultivate a “culture of democracy”. They do not use the word “democracy”. "This is to emphasise the fact that, while democracy cannot exist without democratic institutions and laws, such institutions and laws cannot work in practice unless they are grounded in a culture of democracy, that is, in democratic values, attitudes and practices". So it is necessary for citizens to acquire a range of competences to participate effectively in a culture of democracy, but at the same time these competences are not enough to realize it, because democratic participation also requires appropriate institutional structures. We all need both: personale competences and governments/institutions.
    The example you wrote about seems to be within this framework. So, we can say that libraries create futures, while Governments give the democratic roadmap and together they develop social inclusion.  

    Thanks a lot for your report.